Connectez-vous S'inscrire
Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Partager

Ô et Courts: les courts-métrages ultramarins à l’honneur



Crédit Photo: Nathalie Guyon / FTV
Crédit Photo: Nathalie Guyon / FTV
Au sein de la FEMIS (école nationale supérieure des métiers de l'image et du son), le 15 mars 2018, France Ô met à l’honneur une sélection de courts-métrages ultramarins au cours d’une soirée exceptionnelle qui célèbre durant plus de deux heures les jeunes réalisateurs des Outre-mer.

À l’occasion de La Nuit du Court, France Ô et Élizabeth Tchoungui font découvrir sept films engagés, réalisés par des jeunes réalisateurs originaires des bassins Atlantique, Indien et Pacifique.
 

Cette année, dans Ô et courts, les réalisateurs mettent l'accent sur le quotidien et les difficultés auxquelles ils doivent faire face.

Avec une programmation issue des sélections de nombreux festivals dédiés aux courts-métrages, Ô et courts débute avec le film Je ne pleurerai plus, d'Olivier Gresse, prix du court-métrage océanien au FIFO (Festival International du Film d’Océanie 2017), prix spécial du Jury Province Sud, ainsi que le prix du meilleur scénario lors de ce même événement. 

Le film raconte l'histoire de Thomas, 8 ans, qui décide, suite à un choc émotionnel, de ne plus jamais pleurer.

En grandissant, malgré les épreuves heureuses ou malheureuses, plus aucune larme ne coule de ses yeux. Jusqu'au jour où il tombe amoureux. Pour conquérir Chloé, l'élue de son cœur, il doit verser une larme... 

D'autres jeunes talents, récompensés ou nommés lors de festivals, sont également mis à l'honneur tout au long de la nuit :

Dominant-Dominé, de Evans-Alexander Martot.

Ce film martiniquais sans concession donne la parole à un jeune garçon d’une dizaine d’années qui a décidé de se filmer pour témoigner des scènes de violences verbales et morales qui se déroulent au sein d’un foyer...

Prix du public Festival des courts Antilles-Guyane.
Viré, de Hugo Rousselin.
Isaac, un jeune Guadeloupéen, ne parvient pas à faire le deuil de son frère Legba.
 
Prix du meilleur court-métrage – FEMI | France (Guadeloupe) (2017),  prix du jury des lycéens – FEMI | France (Guadeloupe) (2017), mention spéciale du jury – Festival international de Contis | France (2017), prix du meilleur espoir – prix de Court, festival de courts-métrages Antilles-Guyane | France (Martinique) (2017), Best Short Film Award – The CaribbeanTales International Film Festival (CTFF) | Canada (2017), meilleure musique – Festifrance Brasil | France (2017)
 
Tous coupables,  de Ludovic Hutier (Nouvelle-Calédonie)

Une mère et ses deux fils, Antoine (16 ans) et Julien (8 ans), nous plongent au cœur de la vie en brousse, rude mais paisible, jusqu’au jour où tout bascule : Julien se fait enlever.

Dix ans plus tard, et alors qu’on le croyait disparu à jamais, Julien réapparaît devant le domicile familial. Mais la joie des retrouvailles cède rapidement la place à la souffrance, aux questionnements, à la peur.

Que s’est-il passé pendant ces dix années de captivité ? Et, surtout, qui est réellement Julien aujourd’hui : une victime déshumanisée ou un bourreau en puissance ? 

Festival du cinéma de La Foa (Nouvelle-Calédonie) : prix du meilleur court-métrage et prix de l’Agence du Court-Métrage. Chandler International Film Festival (Arizona, USA) : « Best drama short film » - November 2016. Auckland International Film Festival (Nouvelle-Zélande).
 
Guyane 2030, de Marie-Sandrine Bacoul

Le gouvernement débat sur l’application possible d’une nouvelle loi : seule la couleur de peau « blanche » serait un critère valable pour autoriser une personne à vivre en France métropolitaine. Avec cette loi, Daniel, 45 ans, pense enfin pouvoir se débarrasser de son pire cauchemar : les Noirs, et plus particulièrement ceux qui sont originaires de l'Outre-mer.
 
Prix spécial du jury à la 7e édition du Festival Prix de Court 2016. Mise à l'honneur des jeunes réalisateurs des Antilles-Guyane. 2030 a également été sélectionné au Chelsea Film Festival en novembre dernier.
 
Tangente, de Julie 

Ce film met en scène Florie, une jeune réunionnaise qui participe à la « Diagonale des fous ». Pendant trois jours et trois nuits, elle court à travers les montagnes de La Réunion.

Florie n’est pas une coureuse comme les autres. Décidée à dépasser ses limites et à aller au bout d’elle-même, ce parcours quasi initiatique lui permet d'affronter les démons de son passé et de se réconcilier avec son histoire...
 
Depuis sa sortie lors de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en mai 2017, Tangente connaît un accueil très favorable, des professionnels comme du public. Lauréat du prix Océans 2016, il est le premier film réunionnais à avoir été retenu en sélection officielle pour les César dans la catégorie Court-métrage.

Jenna, de Christian Monnier, a concouru pour le prix Océans 2017. 

Ce court-métrage engagé relate l'histoire d’une transgenre qui revient sur l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Douze ans après en être parti jeune homme, elle est de retour, en tant que femme, et retrouve ses parents. Le choc des retrouvailles interroge et questionne sur l'acceptation de l'autre, dans ses choix, ses différences...
Cette coproduction Saint-Pierre-et-Miquelon la 1ère / France Télévisions a été sélectionnée au Festival international de Hof en Allemagne en 2017. 

Dimanche 11 Mars 2018 - 07:30


Notez



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale / Internationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers









Soumettre un article


News

Inscription à la newsletter








Fibre Optique ?

Êtes vous intéressés par la Fibre Optique ?