Connectez-vous S'inscrire
Megazap

Megazap


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle-Calédonie La 1ère soutient la semaine de la femme


Rédigé le Dimanche 7 Mars 2021 à 06:07 |




La place des femmes dans la société, la culture, l’histoire… irrigue toute l’année les programmes de France Télévisions. La journée du 8 mars reste aujourd’hui d’une brûlante actualité, aussi bien en France que dans le monde : il y a encore tant à accomplir pour faire progresser l’égalité et les droits des femmes.

Nouvelle Calédonie la 1ère propose un large dispositif éditorial, qui s’articule sur plusieurs axes forts et emblématiques : la mise en lumière de parcours de femmes éclairantes, inspirantes, parfois méconnues ; le récit de combats des femmes, y compris les plus tabous, avec toujours l’objectif de faire bouger les lignes… 

Programmation spéciale "Semaine de la femme" du 8 au 13 mars :

Dimanche 7 mars à 18h00
Documentaire : "De mère en fille" 
Un film de Lisa Monin et Sébastien Daguerressar


Le surf n’est pas qu’une histoire d’hommes. En Polynésie, elles sont de plus en plus nombreuses à se lancer à l’assaut de la vague mythique Teahupoo. Une entrée victorieuse pour les jeunes filles polynésiennes.

Dimanche 7 mars à 18h50
Les petits cailloux : les chemins du bien-être


Cette semaine les petits cailloux s’intéressent aux chemins du bien-être ou comment se soigner le corps et l’esprit à travers des pratiques ancestrales. A travers trois praticiens qui sortent des sentiers battus, le documentaire réalisé par Jérôme Bodénès propose une autre façon de s’exprimer. Ces nouveaux « thérapeutes » du bien-être soignent les blessures de l’âme de tout individu en quête de spiritualité.  

Cat Davis partage l’ayurvéda avec le plus grande nombre. Liée au yoga, cette  médecine traditionnelle indienne est basée sur les massages et la cuisine, avec les plantes et toute substance naturelle. L’Ayurvéda reste aujourd’hui une médecine puissante qui attire de plus en plus notre curiosité d’occidentaux du Pacifique.

Marc Thedossienko, sorcier chamanique, en langage ordinaire un « coach de vie » travaille avec la nature et le gong. Cette dimension exotique du soin permet de lâcher des tensions enfouies pour certaines depuis plusieurs années. Le chaman c’est l’homme qui bondit, qui danse à travers sa trans.  

Julie Simon pratique le Watsu, du shiatsu…Mais dans l’eau. Cette maître nageuse de formation soigne à travers l’eau…Quand l’eau soigne l’être. 

Du lundi au vendredi A 08h40 : 
Les petits cailloux 
 
Lundi 8 mars : Isabelle Tutugoro 

Isabelle Staron Tutugoro se définit comme une artiste contemporaine de l'Art du Pacifique. Originaire d'un petit village des Monts du Lyonnais, dès son enfance Isabelle a été interpelée par le Pacifique Sud. Le destin a orienté son chemin vers la Nouvelle-Calédonie lorsqu'elle a rencontré Joachim Tutugoro... Une rencontre qui l'a propulsée dans ce monde océanien dont elle révait enfant et qui aujourd'hui est devenu son inspiration, son monde, sa "chair". 

Mardi 9 mars : Serei, le dispensaire de La Roche 

Ce film vous propose une immersion dans un dispensaire des îles Loyauté. Un dispensaire singulier où médecine conventionnelle et médecine traditionnelle ont appris à se côtoyer. Un dispensaire où le soin trouve une dimension humaine forte malgré un personnel soignant qui tourne perpétuellement... Où les équipes doivent innover dans un contexte éloigné du médipôle, où tout le monde se connaît. 

Mercredi 10 mars : Les plaisirs broussards 

Les plaisir broussards vous invitent à un voyage en brousse à la rencontre de passionnés de cuisine. Une cuisine dont le goût va bien au-delà des papilles et nous connecte à l'amour de la Terre, à l'histoire de la Nouvelle-Calédonie et aux valeurs profondes de la vie en brousse qui ont construit l'identité calédonienne. 

Jeudi  11 mars : Les combattantes 

Portrait de deux femmes libres qui ont choisi un Art Martial et un Sport de combat pour trouver leur place dans la vie. Etel pratique le Muay Thaï plus connu sous le nom de Box Thaï. Anne, de son côté pratique un Art Japonais, l'Aikido. 

Dans ce film, Dominique et Christine nous immergent dans leur combat... Un combat face aux agressions extérieures, au patriarcha, au machisme, à une société de plus en plus violente et dualiste... Mais aussi un combat intérieur face à leurs propres peurs, leur dualité... Un combat pour soigner leurs failles et leur donner les armes pour trouver leur place sur le tatami et dans la société. 

Portraits de deux femmes fortes brossés tout en élégance et finesse... Entre deux mondes... le monde épuré, codifié et raffiné de l'aikido et le monde explosif et en perpétuel mouvement du Muay Thaï. A travers le témoignage de Anne et Etel, se dessine un propos qui va bien au delà de la pratique d'un Art Martial ou d'un sport de combat, qui nous parle du chemin que chacun doit prendre à) sa manière pour atteindre la paix intérieure et forcer le respect de ceux qui demeurent dans la violence. 

Une véritable quête spirituelle qui fait  écho aux mots de O seinseï, le fondateur de l'Aikido: " Le secret de l'Aïkido est de nous mettre en harmonie avec le mouvement de l'Univers. L’Art de la Paix n’est pas facile. C’est un combat sans merci, une lutte contre les désirs maléfiques et toutes les faussetés qui les accompagnent. En certaines occasions, la Voix de la Paix résonne comme le tonnerre, tirant les êtres humains de leur stupeur." 

Vendredi 12 mars : Les résidents de la Séviane 

Ce film vous propose une immersion au Foyer de la Séviane qui héberge des adultes handicapés intellectuels. Ils s'appellent Alain, Patricia, Dominique, Rose, Marie-Jo… Ils vivent dans un monde qui leur appartient, un monde connecté sur la fibre du cœur et des émotions. Un monde à part que nous vous invitons à regarder, à respecter, à aimer... 

Nouvelle-Calédonie La 1ère soutient la semaine de la femme
Du lundi au vendredi à 15h15
Endemix live  
Samedi 6 mars : 18h50 : Chorale de Hnawayac 


Constituée il y a 25 ans par  le Pasteur Philippe Guseal sur l’île de Maré, la chorale de Hnawayac s’est formée sur la base d’une passion commune : le chant religieux.  

Cette émission que nous allons découvrir ensemble est notre manière de rendre hommage à ce grand auteur-compositeur maréen disparu en juin dernier (2020) et avec lui, tous ces vieux de Nouvelle-Calédonie qui ont contribué à la valorisation du patrimoine musical du pays.

Aujourd’hui, la direction de la chorale a été reprise par son fils, Georges Guseal, devenu à son tour, un serviteur de Dieu (diacre).

Ce passage de témoin entre les 2 générations a été  amorcé depuis six ans pour assurer la continuité de cette tradition du chant évangéliste. Tous les dimanches, une vingtaine d’hommes et de femmes de Maré se retrouvent donc pour accompagner le  culte et pour assurer la bonne conservation de ce flambeau reçu de leurs aînés. 

Lundi 8 mars  : Blue Jane 

Blue Jane est un groupe de musique folk-rock qui se produit sur la scène calédonienne depuis une dizaine d’années.

Composé de Silvère Somny à la guitare, Aurélie Weiss aux percussions, et Julie Deffieux au violon, Blue Jane a été créé par Bridge Kirkcaldy, qui est la chanteuse, compositrice et auteur du groupe. 

Elle s’inspire de son quotidien, mais aussi d’artistes comme Bob Dylan, ou The Waves pour écrire ses chansons. Elle décrit le style de Blue Jane comme « folk-rock, avec une tendance country, et parfois celtique. »

Aujourd’hui, Blue Jane se produit régulièrement sur la scène locale. A l’avenir, elle espère pouvoir continuer sa passion, avoir toujours autant d’inspiration, et partager sa musique avec le public. 

Mardi 9 mars : Veïma 

Veïma est une jeune artiste qui vient tout juste d’avoir 18 ans. Depuis toute petite, a grandi avec l’amour du chant et de la musique. C’est au collège, grâce à un oncle qui lui apprend à jouer de la guitare, qu’elle se lance pour la première fois dans la composition. Membre d’une troupe de danse traditionnelle du Vanuatu, elle interprète un jour sur scène deux de ses compositions, découvrant ainsi sa passion du live et son choix de carrière. 

Dès lors, elle enchaîne les concours musicaux et de chant, grâce auxquels elle apprend à travailler sa prestance et explore de nouvelles facettes de la musique. 

Artiste consciente et engagée malgré son jeune âge, elle écrit des chansons comme autant de réactions à ses frustrations et aux injustices qu’elle observe, dans l’espoir d’apaiser les passions et de changer le regard des gens. 

Elle écrit d’ailleurs la plupart de ses chansons en français pour que ses textes touchent plus largement le public, même si elle prend parfois plaisir à chanter dans un même titre en deux langues différentes (en général en français et en akey, un dialecte du Vanuatu du Sud de Santo).  

Mercredi 10 mars : Mana 

Plongez dans l'univers de Mana, où les voix soul rencontrent les rythmiques reggae. 

Né de la rencontre entre les deux chanteuses en Nouvelle Zélande en 2015, Joy et Lilou, le groupe se compose de copains : Guillaume à la guitare, Thierry à la basse et au beatbox, et Gilles à la batterie. 

Ensemble ils vous proposent de découvrir leur reggae sunshine qui puisse sa force et son inspiration dans la beauté et la magie de chaque jour. 

Au coeur de leurs inspirations musicales se trouve l'amour, la recherche du bonheur et l'envie de partager les sourires de la vie.  Les harmonies entre les voix de Joy et Lilou vous feront chavirer.  Forts de 2 ans de shows live à Nouméa et en Nouvelle Calédonie, ils ont récemment partagé la scène avec l'artiste Corneille. Laissez vous emporter par l'énergie positive et l'envie de partager de bonnes vibes, qui caractérisent l'esprit de Mana ! 

Jeudi 11 mars : Karma Legal 

Karma Légal est un groupe de rock calédonien, composé d’une chanteuse énigmatique, d’un guitariste super-héros, d’un bassiste mélodiste, d’un batteur à la frappe lourde, et du 5ème élément.  KL propose des compositions originales en français aux influences pop underground. 

Vendredi 12 mars : Michèle Molé 

On se souvient du 1er album Help the Sun de la jeune Michèle Molé, sorti à la fin de l’année 2014. Originaire de Lifou, la chanteuse avait séduit le jury du trophée des jeunes artistes en 2013, avec son timbre de voix si singulier. Depuis, on a pu voir l’artiste évoluer sur les différentes scènes calédoniennes, festival Caledonia +687, Nomad Festival, au Mouv’.

Cette année elle sera, autre autres, sur la scène des Francofolies de Nouvelle-Calédonie.  Inspirée par les artistes solo tels que Mahalia, Lianne la Havas ou Frank Ocean, elle s'essaie à la musique pop soul en version acoustique live.

Pour ce set d’Endémix, Michèle Molé a invité d’autres artistes à se joindre à elle comme la chanteuse Damarise et Fab avec le titre « let's talk about love ». Ce dernier sera prochainement sur la scène d’Endémix Live avec son dernier album. 

Du lundi au vendredi à 19h20
Plein Cadre

Chaque soir,  Prisca recevra des invités exclusivement féminines

Du lundi au vendredi à 19h30
Le Journal Télévisé


Le journal télévisé : chaque soir, le JT mettre en avant des « héroïnes du quotidien ». Des portraits de femmes dont les actions, discrètes ou non, sont néanmoins décisives pour la société.

Mardi 9 mars à 20h00
Itinéraires : la fille du grand chef
Réalisé par Emmanuel Desbouiges et Dorothée Tromparent


Alexia est fille et sœur de Grand chef kanak. Sa particularité : née garçon, elle est convaincue depuis le plus jeune âge d’être une femme. Elle a fini pas se faire opérer pour vivre pleinement sa véritable identité. Refusant de renoncer à ses racines, elle poursuit son rêve : être pleinement reconnue dans la coutume et pouvoir épouser son compagnon. Le film suit sa vie au quotidien, ses questionnements, ceux de ses proches, ses doutes et ses victoires. Une ode lumineuse à la liberté d’être soi.

Mercredi 10 mars à 20h00
Soirée spéciale la petite femelle

Nouvelle Calédonie la 1ère retransmet la soirée spéciale sur l'affaire Pauline Dubuisson avec deux programmes inédits : une fiction de Philippe Faucon, adaptée du livre de Philippe Jaenada suivie d'un documentaire Infrarouge qui retrace l'enquête de l'auteur à travers photographies, archives de l'époque et séquences dessinées.

Cette affaire inoubliable reste marquée par la personnalité énigmatique de cette femme accusée du meurtre de son amant, qui inspira en 1961, Henri-Georges Clouzot pour son film "La vérité" avec Brigitte Bardot.

Jeudi 11 mars à 20h00
Débat à la Une : les violences faites aux femmes
Le combat continue


En cette semaine spéciale dédiée aux femmes, NC La 1ère consacre une émission spéciale aux violences faites aux femmes. On n’a jamais autant parlé de violence, jamais autant invité à la débusquer et à la combattre, et il était temps. Les langues se délient enfin, les femmes osent passer la porte d’un commissariat et porter plainte, les hommes ne sont plus dans l’impunité. Pour la moitié de la population de cette planète, ce combat doit continuer.
 
« Tant que les femmes et les filles, qui forment la moitié de la population de la planète, ne vivront pas à l’abri de la peur, de la violence et de l’insécurité quotidienne, il nous sera impossible de prétendre vivre dans un monde juste et égal. »  

Antonio Guttieres, Secrétaire général de l'ONU


Le rappel des faits est glaçant. En 2020, 1410 faits de violences ont fait l’objet d’un dépôt de plainte. Rapportés à la population de la Nouvelle-Calédonie, ces faits sont 3 fois plus nombreux qu’au niveau national et sont en augmentation de 24,4% par rapport à 2019. Si le nombre d’homicides est orienté à la baisse (4 en 2020 contre 6 en 2019), les coups et blessures volontaires augmentent de 31,8%. L’année 2021 a débuté avec le double homicide d’une jeune fille de 16 ans et sa mère de 41 ans par le petit ami de la première, âgé de 19 ans et père d’un enfant né le mois précédent.

Ces drames ne constituent que la face émergée de l’iceberg. Si l’on en croit un rapport du Conseil économique, social et environnemental (Cese), une calédonienne sur cinq avoue avoir été victimes d’agressions commises par leur (ex) conjoint en 2017. 

Selon l’inserm, une femme sur huit a été victime d’attouchements sexuels, de tentatives de viol ou de viol avant l’âge de 15 ans. Pour obtenir d’autres statistiques, il faut remonter à 2003 ! Une étude de l’Inserm en Calédonie estimait alors que  22 % des femmes avaient connues des brutalités physiques et une femme sur huit avaient subies des attouchements sexuels, viol ou de tentative de viol avant l’âge de quinze ans. 

Face à cette réalité sociale, douloureuse et accablante, des actions sont entreprises. 90 propositions ont émergées du Grenelle local sur les violences conjugales de septembre 2019. Il était question, entre autres, du lancement d’une étude statistique baptisée «cadre de vie et sécurité », du « téléphone grave danger»… Le dernier gouvernement répétait alors qu’il ferait « des violences envers les femmes une grande cause de son mandat ». Mais le gouvernement n’est plus. Le fléau, lui, est toujours présent. 

Nouvelle-Calédonie La 1ère soutient la semaine de la femme
Jeudi 11 mars à 01h00
Théâtre : Au nom de toutes
Mise en scène de Danielle Gabou · Un spectacle de la Compagnie Sans Sommeil · 


Victimes de violences conjugales, elles ont tu et caché leur sort pendant des années. Danielle Gabou, la metteuse en scène de cette création théâtrale, réunies neuf comédiennes, de tous âges, de toutes origines, de tous profils, pour incarner ces femmes. La pièce aborde ce sujet délicat de la manière la plus universelle possible afin d'inviter, chacun, partout dans le monde, à une prise de conscience collective du droit des femmes.


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Société | Megasports | GRAND RAID
















Mega Playlist





Partager ce site





PUB FACEBOOK.png