Megazap


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Musique : l'artiste martiniquais SAEL présente son nouveau titre "Amotchaï"


Rédigé le Mardi 30 Mai 2023 à 10:12 |



Après le hit "Bague au doigt", Sael fait son grand retour sur une vibe afro avec "Amotchai" avec un hommage à son île, la Martinique et à l'amour associé au producteur Amotchai. 

La sortie du clip est prévue pour le 9 juin.

La voix d'or du Reggae fête les 20 ans d'une carrière singulière et jalonnée de succès. Sale a su transposer sa philosophie de vie et ses valeurs à sa musique.

Tout commence en 1998 avec le célèbre « Jérusalem » produit par Don’s Music, il enchaîne ensuite les titres Ils s’éternisent, Pas comme les autres en collaboration avec Admiral T (Guadeloupe) et l’excellent Marie-José qui soulève l’enthousiasme du public guadeloupéen lui permettant de décrocher le prix de la révélation ragga de l’année au NRJ Mizik awards.

C’est en 2001 qu’il sort chez Dons Music son premier album Saël & Friends, avec des titres comme Le Prod (sur un remix de l’Intercom Riddim), « Je t’emmène », un duo avec Thorn, Les galériens avec Pleen Pyroman ou encore Vivre est une chanson. L’année suivante l’album est récompensé de quatre prix Sacem décerné en Martinique et en Guadeloupe. En 2003 c’est le DVD Sael &Friends - Concert Privé qui met en lumière le talent indéniable de Saël pour la scène.

En 2005, Saël enchaine sous la houlette du compositeur nommé Levy, un nouvel opus Ma vision mixé par Goldwin Logie à qui l’on doit le magnifique Night Nurse de Gregory Isaac. L’introduction de cet album est signé d’Aimé Césaire (Ecrivain & Homme politique martiniquais). A noté les excellentes collaboration avec quelques artistes majeurs de la scène nationale tels qu’Admiral T, Kolo Barst, Singuila, Daddy Mory ou encore Manu de Baobab.
En 2009, la voix d’or du Reggae francophone, nous livre un nouvel opus Témoignage. Un album conscient, avec des prises de position à l’instar de ses deux premiers albums.

En 2011 il revient avec un single Family Favela en combinaison avec Admiral T, Daly, Mali, Brasco, Kaf Malbar & Negus.

En 2015, il interprète I’m Not A Substitute Lover, un Reggae lover, puis SOS d’un terrien en détresse qui dépassera les 80 000 vues sur Youtube. Cette re- prise du titre de Daniel Balavoine sortie en 1978 est transcendé par la voix d’or de Sael, un morceau hors norme dans le paysage Reggae.

La même année il édite Oh Me, Oh My , une reprise du jamaiquain Garnett Silk qui l’inspire vocalement depuis ses débuts.

Sael travaille souvent en collaboration avec d’autres artistes caribéens comme Gailann (Chanteuse de Trinidad) avec qui il sort What u doing 2nite.

En 2016, il chante pour les mamans Sweet Mother.

Le tube Nalingi Yo sort pour la saint Valentin en 2018, s’en suit Libére ton corps et ton esprit et l’année suivante Mon bouclier avec l’incontournable Dj VJ LOU.

La crise sanitaire et le confinement qu’on a connu début 2020 lui inspire Darling un titre frais avec un clip original de part son contexte et tourné à domicile.

Il revient un peu plus tard avec des mélodies plus « roots and culture », des lyrics spirituels dans My Lord.

Pour clôturer cette année comme s’il adoucissait les cœurs, Sael pose en combinaison avec le talentueux Oswald le tube They will never know produit par Staniski.
 

 

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter















Partager ce site





@megazap.fr