Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Guadeloupe: appel à projets pour la lutte contre les conduites addictives


Rédigé le Vendredi 16 Octobre 2020 à 15:32 |




Guadeloupe: appel à projets pour la lutte contre les conduites addictives
La préfecture de la Guadeloupe lance un appel à projets pour la lutte contre les drogues et les conduites addictives. Les territoires d'Outre-Mer sont trop souvent dépendants de la politique hexagonale quand la problématique n'est pas systématiquement la même. Elle reste tout de même un problème majeur que les autorités ont toujours du mal à combattre, et c'est d'ailleurs un problème universel. Désormais la Guadeloupe va pouvoir piloter ses propres projets en se basant sur le retour de ceux qui sont sur le terrain - éducateurs, travailleurs spécialisés etc...

Cet appel à projets ne concerne pas uniquement les addictions à l'alcool, au tabac et à la drogue, mais aussi les addictions aux jeux d'argent qui sont très prégnantes sur le territoire de la Région Guadeloupe, aussi bien dans des établissements avec pignon sur rue, qu'en ligne.

MILDECA et appel à projets
 
La MILDECA, mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, doit concrétiser les mesures du Plan National contre les addictions (2018-2022). C'est dans ce cadre que cet appel à projets est lancé. La difficulté, c'est que le Plan National part dans tous les sens. On passe de la consommation de tabac à l'héroïne en passant par l'addiction au téléphone portable.

Si le phénomène d'addiction est le même, comme le démontrent les études des neurologues et des psychologues, ce sont les personnes touchées qui changent. Les projets proposés doivent être ciblés sur la prévention auprès des plus jeunes. La philosophie qui se cache derrière est relativement simple - au lien de soigner les addictions, il faut les prévenir.

Les adolescents de 15 à 18 ans sont les cibles idéales des vendeurs de drogue, qu'elles soient légales ou pas, dures ou non. Dans le même temps, c'est la population qui est la plus sensible aux effets destructeurs des psychotropes sur le cerveau. Ils sont la principale cible des publicités et des diverses incitations.

Depuis quelques années, les jeux en ligne deviennent eux aussi le sujet de conduites addictives, et une nouvelle problématique est en train de poindre avec les jeux d'argent réel en ligne. La mission serait à la recherche de projets qui sensibiliseraient plus spécifiquement la jeunesse guadeloupéenne à cette nouvelle addiction.
 
Les jeux d'argent en ligne, un nouveau fléau?
 
Le grand public connaît bien les addictions à l'alcool, la drogue et le tabac. Les spécialistes savent que pour le tabac et l'alcool, la législation reste un frein. Néanmoins, en Guadeloupe, les dernières études montrent que les jeunes fument moins. Ils étaient un sur deux à fumer régulièrement, il y a 10 ans. Aujourd'hui, ils ne sont plus qu'un sur trois. L'alcool semble lui aussi reculer dans cette tranche d'âge. L'addiction aux smartphones aux jeux vidéo et aux jeux d'argent en ligne semble s'installer. Si cette tendance est globale en France, elle semble plus profonde en Guadeloupe.
 
Il peut paraître étrange de comparer les deux formes d'addictions. Naturellement, celles avec substances toxiques semblent plus graves et plus dangereuses. L'addiction au jeu n'est pas toxique pour le corps, mais tout aussi difficile à combattre, car elle touche la dépendance psychologique. Ses conséquences peuvent être toutes aussi dramatiques - on estime toutefois que seulement 2% des personnes jouent de façon addictive.

Les casinotiers ont beau mettre des barrières comme l'interdiction au moins de 18 ans, ils ont du mal à contrer les mineurs qui utilisent les comptes de leurs parents ou empruntent leurs identités. Ils mettent en place des programmes d'aides, des limites de jeu comme si une personne addictive pouvait parvenir à se contrôler.

À l'heure actuelle, le jeu, surtout pour les jeunes, effraie moins les parents et les adultes. On peut parler des sites de paris sportifs en ligne qui sont la grande mode des cours de récréation. Les parents voient cela comme un hobby qui va de pair avec la passion pour le foot ou le rugby. Le guide des jeux d'argent en ligne JouerEnLigneFr s'est lui aussi penché sur la question de l'addiction au jeu, et lui a consacré plusieurs articles.
 
Pourtant, le processus d'addiction est exactement le même. Une drogue toxique va permettre de libérer de la dopamine. Le cerveau va s'habituer à cette dose et va en demander une dose plus puissante pour être stimulé. Sur un jeu d'argent en ligne, la dopamine n'est pas libérée par une drogue, mais par l'excitation et le gain. Paradoxalement, les joueurs addictifs aux jeux seront bien plus dépendants de l'excitation que du fait de gagner. Les jeunes sont ciblés par les publicités pour les sites de paris sportifs, car les bookmakers savent qu'à cet âge la passion est sans limite.

Cette année, l'appel à projet cible particulièrement cette addiction auprès des jeunes guadeloupéens. Avec la crise du Covid qui paralyse l'île, le résultat de cet appel à projet devrait être reculé au premier trimestre 2021.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Courriers des lecteurs














Partager ce site



Partenaires

PUB FACEBOOK.png

Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram