Connectez-vous S'inscrire
Menu





Toute l'actualité média en Outre-Mer



Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube Channel

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Partager

France Ô: lettre ouverte à Emmanuel Macron du collectif #SauvonsFranceÔ



Dans un courrier qu'on vous présente en copie ci-dessous, le collectif #SauvonsFranceÔ qui regroupe les salariés du Pôle Outre-Mer de France Télévisions, a publié une lettre ouverte au Président de la République Emmanuel Macron contre la suppression de la chaîne:

"Monsieur le Président de la République,

France Ô doit continuer à vivre sur la TNT, voilà pourquoi:

France Ô nous concerne tous, France Ô est une vision de la France unifiée, digne, égale et fraternelle. Cette chaîne du service public crée le lien entre toutes les France… L'archipel de France.


France Ô n'est pas un échec:

France Ô c'est un budget de 25,5 millions d'euros (coût de grille) soit 0,8% du budget global du groupe FTV pour 8 760 heures de programmes en 2017 (en comparaison, France 2: budget de 500 millions d'euros pour même volume d'heures de programmes).

La chaîne est 1er diffuseur de programmes musicaux de FTV, 1er diffuseur de fictions françaises et européennes de FTV, 2ème diffuseur de spectacles vivants de FTV, 2ème diffuseur de documentaires de FTV.

Avec 4 428 reportages diffusés sur France Ô, sur les Premières et sur la chaîne FranceInfo, la rédaction du Pôle Outre-mer est la plus productive du groupe France Télévisions.

Contrairement aux idées reçues, France Ô est une chaîne performante au regard de son volume de production et des restrictions budgétaires qui lui sont imposées.

A titre de comparaison, le budget de FranceInfo TV est deux fois supérieur (50 millions d'euros) pour une part d'audience plus faible que France Ô (entre 0,2% et 0,3%).


Réinventer France Ô pour en faire une chaîne populaire et ouverte sur les Outre-mer et sur le monde.

France Ô est un atout médiatique pour la France.
 
  • En retrouvant son ADN d'une chaîne ouverte sur le monde qui montre les richesses de "l'Archipel de France" et qui parle à tous les Français
 
  • En repensant le lien avec les autres chaînes du groupe, en développant les co-productions avec France 2, France 3 et France 5.
 
  • En s'appuyant davantage sur les 1ère. Les 9 stations sont pourvoyeuses de programmes locaux que France Ô doit diffuser. Bien plus concernant que certains programmes actuellement mis à l'antenne. La diffusion de ces programmes nous permettrait de répondre davantage aux attentes de nos publics.
 
  • En transformant France Ô en un média global en lien avec les Outremer 1ère.
 
​3 supports (Télé, Radio et web) qu'il faut mettre à profit. Des rédactions sur les 3 océans présentes sur les antennes nationales du Groupe en cas d'actualité importante. Et non reléguées comme actuellement à leur seul périmètre régional.
 
  • En palliant son déficit de notoriété: France Ô doit avoir une identité forte. Il faut renforcer sa notoriété par tous les relais de communication possible.
 
Si France Ô disparaît du canal hertzien:
 
  • Les citoyens d'Outre-mer de l'Hexagone perdront la seule chaîne qui leur permet de rester connectés avec leurs racines. France Ô assure le lien transgénérationnel et transculturel entre ceux qui sont nés là-bas et leurs enfants qui grandissent dans l'Hexagone. Le public paye déjà une redevance; diffuser France Ô sur une box serait une injustice sociale pour ceux qui n'ont pas les moyens de payer un abonnement. Cérémonie du 10 mai, du 23 mai, restitution du livre Bleu, concert des grands comme des petits artistes ultramarins… Ces évènements couverts par France Ô ont concerné des millions de Français mais n'ont eu aucune résonnance sur les chaînes nationales.
 
  • Qu'adviendra-t-il des 350 heures de captations de spectacles vivants, des 101 heures de documentaires inédits aujourd'hui diffusés sur France Ô ?
 
  • Quant à France 2 et France 3, leurs grilles ne sont pas extensibles et sont soumises à des objectifs d'audience ambitieux. De plus, 9 territoires devront se partager une fenêtre forcément réduite.
 
  • Il y'aura une fracture sociale ! Le tout numérique n'est pas la solution: à titre d'exemple, la chaîne des jeunes adultes BBC3 a perdu 85% de son audience après sa bascule sur le net. L'accès à internet progresse, mais 1 Français sur 2 regarde encore la télévision sur leur téléviseur. Basculer cette chaîne sur le net c'est prendre le risque d'approfondir la fracture sociale.
 
  • Sans compter que cette suppression aura des conséquences sur les emplois.
 
Monsieur Le Président, préservez France Ô chaîne citoyenne, miroir de la diversité des outre-mer et de la France. Transformons cette chaîne ensemble, repensons la, modernisons là.

Faisons de France Ô le média National de cet Archipel de France. Les Français ont droit à un "audiovisuel public noble" qui reflète la richesse culturelle des Outre-mer.

Oui Monsieur Le Président, France Ô doit évoluer, se transformer et continuer à vivre sur la TNT pour assurer ses missions de service public.

Le Collectif #SauvonsFranceÔ vous demande d'entendre la voix des Ultramarins, des spectateurs, artistes, producteurs, élus, créatifs, salariés et de tous ceux qui aiment passionnément les Outre-Mer.

Nous sommes à votre disposition pour vous rencontrer et partager avec vous nos réflexions sur la question.

Le Collectif #SauvonsFranceÔ"


Mercredi 11 Juillet 2018 - 10:05

Notez

Tags : France Ô



Commentaires

1.Posté par GINEAU le 16/07/2018 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Riding zone, Bondy blog, coach quelque chose, télénovelas à gogo, série françaises culculs vues, vues et revues, documentaires "comme il y a 30 ans", c'est ç'est ÇA l'outremer ? N.O.N. !!!! Next !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale / Internationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap




Inscription à la newsletter