Connectez-vous S'inscrire
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France Ô: La Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec son histoire, ce mercredi dans Investigatiôns

Mercredi 3 octobre 20h55 (Horaire Métropole)


Rédigé le Dimanche 30 Septembre 2018 à 10:13 |




© Babel Presse
© Babel Presse
Ce mercredi à 20h55 (Horaire Métropole), France Ô proposera un nouveau numéro d'Investigations consacré à la Nouvelle-Calédonie qui a rendez-vous avec son histoire. Le 4 novembre prochain, les Calédoniens vont se prononcer pour ou contre l'indépendance de leur territoire. Nella Bipat s'est rendue sur place.

Du nord au sud, en passant par les îles Loyautés, elle a enquêté, interrogé les différentes communautés qui la composent et notamment des jeunes qui, avec ce référendum, ont plus que jamais leur destin entre les mains.

D'ici deux mois, va se tenir le référendum d’autodétermination calédonien, résultat du long processus de réconciliation engagé il y a trente ans avec les Accords de Matignon. Indépendance ou maintien dans la République ? Comment les Calédoniens s’y préparent-ils ? De quoi rêvent-ils pour leur territoire ? Pour y répondre la journaliste Nella Bipat a rencontré quelques uns de ces Calédoniens qui glisseront une partie de leur destin dans une urne.

Sur l'île d'Ouvéa, elle fait la connaissance de Benoît Tangopi, l'un des militants kanak indépendantistes à l'origine de la prise d'otages des gendarmes de 1988 et survivant de l'assaut du GIGN. À Nouméa, c'est Bianca, étudiante en droit, qui lui partage son point de vue.

Elle s'est engagée politiquement à l'occasion du référendum pour le maintien de la Calédonie dans la France : synonyme de paix et de stabilité, selon elle. Sur une mine de Nickel, fer de lance de l'économie calédonienne, Dimitri, leader de la jeunesse indépendantiste et chef d'entreprise kanak a, quant à lui, partagé son espoir de voir la Kanaky-Nouvelle-Calédonie voler de ses propres ailes.

À Poya, la journaliste découvre la brousse calédonienne, berceau d'agriculture, avec la famille Metzdorf : rencontre avec Nicolas, devenu homme politique à 30 ans à peine et Claude, son père. Leur vision de l'avenir : la Nouvelle-Calédonie dans la France, mais avec plus d'autonomie.

Au centre culturel Tjibaou, haut lieu de la culture Kanak, Aude, jeune cadre originaire de Lifou vivant à Nouméa aborde avec Nella ses enjeux d'identité... Etre Kanak dans un mode de vie occidental.

Autant d'expériences et de rencontres pour comprendre les enjeux de ce "pays" qui s'apprête à écrire une page historique de sa construction.

Soirée Nouvelle-Calédonie

La soirée se poursuit avec deux autres numéros d'Investigatiôns toujours consacré à la Nouvelle-Calédonie.

22h05: INVESTIGATIONS / Confrontations Nouvelle-Calédonie : Un avenir ensemble ?

La Nouvelle-Calédonie compte 270 000 habitants, dont la moitié a moins de trente ans. Une jeunesse d'une diversité incroyable et aux modes de vie diamétralement opposés. Tout sépare un jeune urbain de Nouméa d'un habitant vivant de l'agriculture sur Grande-Terre ou dans les tribus kanak.

Les disparités sont autant économiques que culturelles : 54,1 % des Européens ont le bac, contre 12,5% des Kanak et 14,2 % des Wallis-et-Futuniens. À l'heure où le nickel, qui embauchait beaucoup de non-diplômés, connaît une grave crise, comment imaginer le futur de l'île et surtout celui des nouvelles générations ?

22h55: INVESTIGATIONS / Confrontations Nouvelle-Calédonie : Recherche touristes désespérément

Depuis des décennies, la fréquentation touristique de la Nouvelle-Calédonie stagne autour de 100 000 visiteurs par an. C’est peu si l’on compare ce chiffre aux autres îles du Pacifique sud : 180 000 touristes se rendent chaque année en Polynésie française, 240 000 au Vanuatu et 800 000 aux îles Fidji !

Cherté de la vie, coût très élevé de l’aérien, prestations de qualité inégale, manque d’infrastructures et peut-être de volonté d’accueillir davantage de visiteurs : tous ces facteurs se conjuguent pour expliquer que l’archipel soit déserté par les visiteurs. 

Celle qui est parfois surnommée « Le Caillou » ne manque pourtant pas d'atouts : elle possède le plus grand lagon du monde (inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco), la deuxième barrière corallienne après l’Australie, une culture riche et variée, portée par une population très métissée.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale












Partager ce site


Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram