TRACE TALENT : le concert des jeunes artistes de la saison 4 se tiendra à Marseille, le 13 juin à l’Affranchi, en présence du parrain Franglish et suivi d’un concert de Take A Mic ! 12/06/2024 "La planète des Singes : Les origines", "The Beekeeper", "Fallout"... : Le top 10 des films et séries les plus populaires en mai 12/06/2024 Le documentaire inédit "Fan de Cocorico" diffusé le 26 juin sur Canal+ Polynésie 12/06/2024 Discovery Investigation (ID) présente Nick & Aaron Carter : Gloire et tragédie sa nouvelle série documentaire 12/06/2024 Relais de la flamme olympique en Polynésie : Une soirée interactive pour l'allumage du chaudron à suivre sur Polynésie La 1ère 12/06/2024 La telenovela américaine "La maison d'à côté" revient dès le 12 juin sur Novelas TV 12/06/2024 SVOD : la plateforme Max désormais disponible 11/06/2024 L’État, le ministère de la Culture, la direction des affaires culturelles de La Réunion, le Centre national de la musique et la région Réunion signent un deuxième Contrat de filière musiques actuelles visant à soutenir la filière régionale 11/06/2024 Le nouveau service de streaming Max débarque chez Free: 3 mois inclus pour les abonnés Freebox Ultra et Pop  11/06/2024 Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : Les judokates ultramarines à l'honneur dans un documentaire, le 17 juin sur France 3 et la plateforme La 1ère 11/06/2024
Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retour en documentaire sur le vote de contestation dans les territoires ultramarins lors de l'élection présidentielle 2022, le 22 mai sur France 3 et la1ere.fr


Rédigé le Lundi 22 Mai 2023 à 07:02 |



© Camera One
© Camera One
Ce soir, France 3 et le Portail Numérique La 1ère proposeront un documentaire inédit de Jean-Marie Montali et Stéphane Krausz qui fera un retour en arrière dans l'histoire sur le vote de contestation dans les territoires ultramarins lors de l'élection présidentielle 2022.

En effet, le 10 avril 2022, dans les Outre-mer, les résultats de l’élection présidentielle résonnent comme un coup de tonnerre. Au premier tour, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête, excepté dans le Pacifique et à Mayotte. Au deuxième tour, les électeurs passent d’un extrême à l’autre et votent massivement pour Marine Le Pen tandis que l'abstention atteint des sommets. Quels sont les facteurs politiques et sociaux qui expliquent ce vote de contestation ?

Le vote aux extrêmes et l'abstention à la présidentielle n'ont rien d'idéologique. Ils traduisent le fossé qui sépare les Outre-mer de l'Hexagone. Creusé par des décennies de promesses non tenues, ou mal tenues, d’espoirs déçus, de reculades historiques, par la vie chère, le chômage, l’insécurité, l’immigration… Et probablement par le doute sur la capacité de l'exécutif et des politiques à résoudre les crises successives et à comprendre l'impatience des Ultramarins qui réclament l’égalité des droits, depuis longtemps promise, et le respect des différences. Ce silence de l'abstention et le choix des extrêmes ne sont rien d'autre qu'un vote de colère.

Ce documentaire part à la rencontre de celles et ceux qui, dans quatre départements, ont choisi les urnes pour exprimer un mécontentement social.

À Mayotte, où Marine Le Pen est arrivée en tête des votes, 77 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon un rapport de l'Observatoire des inégalités, publié en juin 2021. Face à l'insécurité et l'immigration clandestine, les Mahorais ont un sentiment d'abandon et se sont tournés massivement vers la candidate du Rassemblement national.

En Martinique, la gestion de la crise sanitaire, le scandale du chlordécone, la vie chère qui éreinte une population durement frappée par le chômage, ont poussé les électeurs à s’abstenir ou à voter massivement pour Marine Le Pen au second tour. Marie-Noëlle, infirmière libérale depuis plus de 20 ans, Maëva et Michael, un couple de trentenaires au chômage qui vit avec 400 euros par mois, reviennent sur la crise sociale qui frappe leur territoire.

La Guyane, avec un taux de chômage record, un accroissement de la pauvreté et une jeunesse de plus en plus désœuvrée, est devenue une plaque tournante du trafic de drogue organisé par les cartels sud-américains. On estime que plus de 20 % de la cocaïne saisie en France en 2022 provenait de la Guyane. Les conséquences socio-économiques inquiètent les pouvoirs publics, face à un risque d'une dérive vers une économie mafieuse et à une toxicomanie dont les conséquences multiples représentent un problème de santé publique majeur en Guyane.

Enfin, La Réunion souffre quant à elle des politiques locales et de l’échec des élus à aider les habitants à surmonter les crises. Plus de 300 000 Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté, soit 40 % de la population, contre 15 % en Hexagone. 

En Outre-mer, ce vote de colère traduit une détresse sociale et exprime une défiance vis-à-vis des élus ainsi que le besoin d'un changement de l'action politique, tant au niveau local que national dans un contexte de crise sociale, de hausse des prix et d'instabilité.

Le documentaire "Vents de colère en Outre-mer" sera à voir le 22 mai dès 18h00 sur le Portail Numérique La 1ère et sur France 3 à 00h15 dans la case outremer.ledoc.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter








Facebook
Inscription à la newsletter