Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les forces vives du territoire de La Réunion rassemblent autour d'un projet d’éolien en mer flottant


Rédigé le Vendredi 9 Février 2024 à 08:16 |



AkuoetBlueFloatEnergy, en partenariat avecle Cluster Maritime de La Réunion etcelui de la Transition Energétique Temergie, ont organisé, hier, une matinée d'informations et d'échanges sur les perspectives de l'éolien en mer à La Réunion.

L’occasion pour ces acteurs, pionniers de la technologie, de présenter leurs perspectives sur ce projet énergétique d’envergure, mais également de décliner leur approche centrée sur la valeur ajoutée apportée au territoire. Les opportunités et les enjeux industriels de l’éolien en mer pour l’île ont été au cœur des discussions de deux tables rondes rassemblant institutionnels, associations et entreprises.

Déjà associées dans le cadre d’un appel d’offres en Méditerranée lancé par l’Etat pour la réalisation de deux projets éoliens en mer flottant, les sociétés Akuo et BlueFloat Energy développent sur l’île de la Réunionun projet éolien flottant d’une puissance d’au moins 200 MW, conformément aux ambitions politiques locales et nationales. L’éolien en mer, technologie bénéficiant de nombreux retours d’expériences, combine ressource inépuisable pour la production d’électricité locale, à faible impact sur l’environnement et résilience. En France hexagonale, la production d’électricité d’origine éolienne s’est élevée à 25,0 TWh au cours des trois premiers trimestres 2022, soit 7,4% de la consommation électrique française.

La mise en œuvre de ce projet éolien flottant à La Réunion permettrait une production d’énergie renouvelable additionnelle décisive pour la stratégie d’autonomie énergétique de l’île. Et ceparticulièrementdans un contexte insulaire contrainten termes de capacité de production d’énergies renouvelables locales à terre. Un projet éolien flottant de 200 MW à La Réunion générerait environ un quart de la consommation d’électricité de l’île.

La mise en place d’un tel projet éviterait l’émission de 210 000 t CO2éq/an1 et garantirait un prix d’achat de l’électricité stable et acceptable pour les citoyens, alors qu’une hausse significative des coûts de production d’énergie sur l’île a été annoncée par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) du fait d’une plus grande importation de biomasse en remplacement des combustibles fossiles (voir détails en annexe).

Une technologie à faible impact environnemental, adaptée aux contraintes géographiques et aux conditions météorologiques de La Réunion

Le contexte insulaire induit descontraintes techniques et logistiquesqui imposent de bâtir dès à présent une filière industrielle locale, génératrice de plusieurs dizaines d’emplois aussi bien dans les phases de construction que pendant l’opération. L’éolien en mer flottant est une technologie adaptée à la géographique et aux conditions météorologiques de l’île. Du fait de la typologie de La Réunion, on trouve de grandes profondeurs d’eau en s’éloignant de la côte. Les flotteurs, ancrés en plusieurs point sur les fonds marins, présentent moins d’enjeux pour la faune et la flore marine locale que la plupart des fondations utilisées pour des éoliennes posées.

En outre, l’industrie de l’éolien flottant a élaboré des solutions techniques résistantes aux conditions climatiques extrêmes et en particulier à celles de l’ile de La Réunion, régulièrement soumise aux cyclones. Pour preuve, des éoliennes flottantes ont fait la démonstration de leur résilience aux supertyphons au Japon. D’autres territoires, aux conditions climatiques et de sites similaires à celles de La Réunion, développent aujourd’hui des parcs au large de leurs côtes, notamment en Asie et aux Etats-Unis.

Ce type de projet répond à une attente forte du gouvernement et des élus locaux. En effet, dès mars 2022, le Comité Interministériel de la mer (CIMer) recommandait de faire rapidement émerger ce type de projets. Le gouvernement, par la voix de son Secrétaire d’état à la Mer a confirmé son souhait de “lancer des projets ambitieux sur l’éolien flottant” lors de sa visite sur l’île de La Réunion en novembre 2022.
 
Eric Scotto, président et co-fondateur d’Akuo : « L'éolien flottant est une des technologies qui nous permettra d’atteindre l’autonomie énergétique de l’île et c’est surtout la seule qui garantira un coût de l’électricité maîtrisé vu la richesse en vent de la Réunion, une ressource stable et inépuisable. L’éolien flottant doit être le prochain phare de La Réunion. »

Clément Mochet, Directeur de BlueFloat Energy France : « L’île de la Réunion concentre un certain nombre d’enjeux techniques forts à prendre en compte, dont lescyclones.Correctementintégrésdans les études, ces paramètres ne sont pas limitant pour la réalisation du projet. C’est pourquoi l’on retrouve des projets éoliens flottants par exemple à Taïwan ou en Californie. L’intégration du projet au réseau électriqueest également un réel enjeu, il ne fait que mettre en exergue la nécessaire évolution du système électrique de l’île pour intégrer des sources de production d’énergie propres et décentralisées. »

Les deux acteurs aux expertises complémentaires - Akuo, par sa connaissance fine des enjeux énergétiques sur le territoire de La Réunion et BlueFloat Energy, spécialiste de l’éolien en mer, étudient depuis plus de deux ans l’opportunité de ce projet d’éolien flottant au large de La Réunion. Situé au large de Sainte-Marie/Sainte-Suzanne entre 5 et 10 km des côtes ce projet pourrait voir le jour à l’horizon 2030.

Une électricité à faible impact environnemental, indépendante des importations pour une réelle autonomie énergétique et avec des coûts maitrisés, sont autant d’arguments en faveur du projet d’éolien en mer.

Chiffres sur le prix de l’électricité à La Réunion

  • Le prix moyen de production d’électricité à La Réunion était de 267 €/MWh en 2021 alors qu’il se situe entre 50 et 100€/MWh en France hexagonale.
 
  • Aujourd’hui cette différence de prix est absorbée grâce à la CSPE qui permet d’assurer la continuité du territoire français en termes de prix de l’électricité en Outre-mer et Corse. Elle s’élevait à 2,5 milliards d’euros en 2022, pour l’ensemble des territoires concernés.
 
  • La PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie) a donné en 2023 une prévision d’augmentation significatif du coût de la production d’électricité à La Réunion consécutif au passage d’un mix électrique sur l’ile basé sur le charbon et le diesel à un mix électrique basé sur la biomasse importée. Le prix de l’électricité réunionnaise passerait ainsi en 2024 à 455€/MWh pour la biomasse liquide et 368€/MWh pour le pellet.
 
  • Cette augmentation ne pourra, à terme, qu’avoir un impact sur les factures d’électricité. La construction d’un projet éolien flottant à La Réunion permettrait de contenir cette hausse, compte tenu d’un prix cible de l’ordre de 200 €/MWh.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter








Facebook
Inscription à la newsletter