Megazap


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le management de la diversité des populations questionné par l’UNAPL Réunion


Rédigé le Mercredi 24 Janvier 2024 à 12:29 |



Le premier Comité de Pilotage s'est réuni ce mercredi 24 janvier au siège de l'UNAPL Réunion, avec notamment : l'Aract Réunion, la DEETS, le Syndicat des pharmaciens, la CFE-CGC, FO, la BFCOI,  l'Université de La Réunion, AG2R La Mondiale.
Le premier Comité de Pilotage s'est réuni ce mercredi 24 janvier au siège de l'UNAPL Réunion, avec notamment : l'Aract Réunion, la DEETS, le Syndicat des pharmaciens, la CFE-CGC, FO, la BFCOI, l'Université de La Réunion, AG2R La Mondiale.
L’UNAPL Réunion, syndicat représentant les professions libérales, a présenté l’étude qu’elle va mener prochainement : questionner le management de la diversité des populations dans les entreprises libérales réunionnaises pour valoriser les bonnes pratiques et cette mixité exceptionnelle.

Bien entendu, les spécificités de l'île ont su retenir l’attention de l’Aract, Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail, qui finance cette enquête dans le cadre de  l'appel à projets proposé par l'Anact sur la thématique du management et de la diversité auquel a répondu l'UNAPL. Explications et présentation.

En présence de partenaires de l'UNAPL Réunion et de Corinne Dubois, directrice régionale de l'Aract Réunion, l’UNAPL Réunion a présenté l’enquête qu’elle va réaliser dans les prochains mois sur la gestion de la diversité cultuelle, culturelle, sexuelle, dans les entreprises insulaires. Quels sont les comportements des manageurs réunionnais face à la diversité de la population ? Comment gère-t-on une équipe plurielle ? Peut-on « utiliser » les spécificités individuelles au profit du collectif ?

On ne peut imaginer un terrain plus favorable à cette étude que La Réunion !
 
« Avant d’être président de l’UNAPL Réunion, je suis surtout un chef d’entreprise réunionnais qui manage depuis des années une trentaine de salariés avec toute la diversité et la pluralité dont La Réunion peut faire preuve. Il faut s’adapter à cette diversité et avoir un management agile. Cette enquête va nous permettre de dégager les usages ici à La Réunion qui pourront sans aucun doute inspirer d’autres territoires », explique Abdoullah Lala, Président de l’UNAPL Réunion.

« Ce projet a été choisi pour bénéficier d’un financement de l’Aract car il va permettre de faire ressortir des adaptations d’usages dans les politiques managériales réunionnaises car la population est reconnue pour sa mixité. Cela va être captivant d’objectiver ces adaptations, d’étudier lesquelles pourront être inspirantes et cela s’inscrit complètement dans les cahiers des charges du Fact », continue Corinne Dubois.
 
Le fond pour l'amélioration des conditions de travail (FACT) est abondé par le ministère du travail qui en a confié la gestion à l' Anact. Là, il va participer à hauteur des 75% du coût de cette étude. Dans le cadre d'appels à projet, le Fact attribue donc des subventions, comme c’est le cas pour l’UNAPL Réunion, afin de promouvoir et soutenir des projets d'expérimentation ou d'innovation conduits par ou pour des PME en faveur de l'amélioration des conditions de travail. Là, il s’agit de mettre en exergue le management réunionnais des spécificités et de pouvoir éventuellement améliorer les prises en compte et donc les qualité de vie au travail de tous les salariés.
 
La Réunion, souvent citée comme un exemple, voire un modèle de « vivre ensemble », doit cette réputation à son histoire unique, notamment liée à son peuplement. L'île a vu l'arrivée de populations d'origines diverses : européenne, africaine, malgache, indienne, chinoise, etc. Ces mouvements de population, motivés par des raisons de travail, ont parfois été marqués par des périodes sombres telles que l'esclavage ou l'engagisme.
 
Cette enquête va être menée sur l’année 2024 par l’équipe de l’UNAPL Réunion, rejointe récemment par des étudiant(e)s, l’université de La Réunion étant également partenaire de ce projet. Les professions libérales réunionnaises seront questionnées très prochainement.

Sont concernés les métiers du droit, de la santé et les services techniques. Des séminaires seront organisés en 2024 et un livrable sera diffusé sous la forme d’un livre blanc sera diffusé. En complément de l'enquête quanti, des analyses du travail sur le terrain seront menées comprenant un suivi jusqu’à la publication et la diffusion d’un livre blanc.

Effectivement, l’Anact et donc l’Aract vérifie tout au long du travail certains critères tels que par exemple, mais non des moindre, le respect du paritarisme dans ce projet. Celui-ci doit être respecté tout au long des travaux sélectionnés : du pilotage, au terrain étudié en passant par les enquêtes elles-mêmes.

(de g. à d.) Eric Bertrand de la DEETS, Corinne Dubois, Directrice régionale de l'Aract, Patrick Jacquottet de CFE-CGC, Abdoullah Lala, Président de l'UNAPL Réunion, Alçay Mourouvaye, Délégué général de l'UNAPL Réunion.
(de g. à d.) Eric Bertrand de la DEETS, Corinne Dubois, Directrice régionale de l'Aract, Patrick Jacquottet de CFE-CGC, Abdoullah Lala, Président de l'UNAPL Réunion, Alçay Mourouvaye, Délégué général de l'UNAPL Réunion.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter















Partager ce site





@megazap.fr