Connectez-vous S'inscrire
Menu
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laure de La Raudière, présidente de l’Arcep, se rend à Maurice pour la réunion annuelle de Fratel et rencontre les acteurs sur le terrain à Mayotte et La Réunion





Laure de La Raudière, présidente de l’Arcep, lors de la table-ronde « Comment éviter les risques de congestion des réseaux » - Crédits photo : Antoine Samba (Arcep)
Laure de La Raudière, présidente de l’Arcep, lors de la table-ronde « Comment éviter les risques de congestion des réseaux » - Crédits photo : Antoine Samba (Arcep)
La 20ème réunion annuelle du réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel) s’est tenue les 10 et 11 novembre à Balaclava, en République de Maurice. S’étant déplacée pour échanger avec les nombreux participants réunis à cette occasion, et participer à une table-ronde sur les risques de congestion des réseaux, la présidente de l’Arcep a dressé un tableau de la situation qui a prévalu en France lors de la crise sanitaire.

Elle a aussi évoqué les mesures mises en place et les leçons tirées de cette période. Près de 110 participants représentant 26 autorités de régulation, membres de Fratel, des institutions internationales (UIT, Internet Society), des administrations, des universitaires et des acteurs du secteur ont assisté à cet événement en présentiel ou à distance.

La présidente de l’Arcep s’est rendue à Mayotte le 14 novembre, afin d’y rencontrer les acteurs de l’aménagement numérique du territoire. Après le passage dans un bidonville de Kaweni, commune de l’agglomération de Mamoudzou, elle a rencontré les équipes d’Orange et visité la station d’atterrage des câbles sous-marins LION 2 et Fly-LION 3, infrastructures vitales pour la desserte numérique de l’île.

A l’écoute des besoins en connectivité mobile de l’île, elle a ensuite assisté à une démonstration de la mesure de la qualité de service mobile sur Mamoudzou, en vue de l’enquête annuelle réalisée par l’Arcep. Ce déplacement fut aussi l’occasion d’échanger avec le préfet de Région, Thierry Suquet, les élus du conseil départemental, les représentants de La Poste ainsi que les opérateurs ultramarins locaux (Telco OI et STOI).

Tous ces acteurs lui ont confié les problématiques d’adressage qu’ils rencontrent quotidiennement pour le développement de leurs activités et la nécessité de disposer d’une base adresse de qualité afin de permettre le déploiement de la fibre, Les opérateurs mobiles lui ont fait aussi part des difficultés particulières d’accès au foncier, pour le déploiement des sites, faute de cadastre à jour.

Crédit photo : Réunion THD – Orange Concessions
Crédit photo : Réunion THD – Orange Concessions
La présidente de l’Arcep s’est également rendue sur l’île de la Réunion le 16 novembre. La séquence a débuté par une traversée de la galerie vers le cirque de Mafate depuis le site Mon Repos, situé sur la commune de Saint-Paul, pour suivre le déploiement de la fibre optique à travers un siphon d’eau et mieux comprendre les contraintes techniques induits par la topographie hors-norme de l’île.

Elle s’est également entretenue avec le préfet de Région Jérôme Filippini, avec des élus du territoire, mais aussi l’ensemble des opérateurs de communications présents à la Réunion. Au cœur des discussions : résilience des réseaux vis-à-vis des risques climatiques, déploiements mobiles en parc national classé, finalisation des déploiements de fibre optique en zones d’investissement privé, qualité des réseaux et perspectives de la fermeture du réseau cuivre par l’opérateur Orange.

Notez

Rédigé le Samedi 19 Novembre 2022 à 09:32 |





Nouveau commentaire :
Twitter













Partager ce site






@megazap.fr