Connectez-vous S'inscrire
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

CSA: RSL Radio mis en demeure pour diffusion d'émissions publicitaires à caractère politique


Rédigé le Samedi 16 Juin 2018 à 12:36 |




Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a prononcé une mise en demeure à l'encontre de l'association Rivière Saint-Louis qui édite RSL Radio pour non-respect de leurs obligations qui lui ont été imposées par les textes législatifs et règlementaires de leurs conventions stipulant que « Le titulaire veille dans son programme : (…) à ne pas encourager des comportements discriminatoires à l'égard des personnes en raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée (…) ».

Le 2 septembre 2017, RSL Radio a diffusé le premier numéro d'une nouvelle émission programmée tous les premiers et troisième samedis de chaque mois, intitulée « Thierry Direct » ; qu'au cours de cette dernière, Thierry Robert, député de la septième circonscription de La Réunion et ancien maire de la commune de Saint-Leu, a tenu les propos suivants :

« c'est une émission de radio payée à titre personnel, ce qui me donne la possibilité d'aborder tous les sujets quels qu'ils soient (…) là, véritablement, je pourrai répondre à toutes les questions (…) N'étant plus maire de Saint-Leu (…) assurer la proximité, le dialogue, c'est quelque chose d'extrêmement important pour moi. Je ne peux plus utiliser les deniers de la ville de Saint-Leu pour communiquer, il faut que je puisse trouver une solution pour avoir le contact avec la population (…)

Allez dire à Emmanuel, plutôt qu'il se mette en marche, qu'il vienne nager ici pour voir (…) J'ai confiance en mon élu M. M… (…) La région a financé juste avant les élections de 2015 les filets (…) on a voulu faire vite et au final c'est un gros coup de marche arrière (…) nous on n'avait pas voulu faire ça à l'époque parce qu'on savait déjà les problèmes qu'il allait y avoir (…) nous, nous sommes plutôt aujourd'hui sur une protection avec des vigies, avec des drones (…) il y a des discussions avec l'Etat (…) les choses avancent bien (…) on pourrait peut-être inviter M. M… à une prochaine émission (…) qu'est-ce qui m'a le plus révolté depuis l'arrivée du président de région actuel à la Région en 2010 (…) incontestablement c'est ces deux millions d'euros offerts sur un plateau en or à un multimillionnaire réunionnais qui est M. C… pour son journal (…) dilapidation de l'argent des Réunionnais et des plus faibles (…) on est en train de faire une politique de copain-coquin, une politique excusez-moi le terme, je n'ai rien contre les gens qui ont la couleur de peau blanche mais je parle comme j'ai l'habitude de faire, c'est une politique de gros blancs (…) ne croyez pas une seule seconde que je ne dénoncerai pas tout ce qui se passe, j'ai fait cette émission-là exprès pour ça.


Et à chaque fois que vous allez m'attaquer, à chaque fois je vais vous dénoncer. Vous entendez Monsieur ? Je n'ai pas peur, mon nombril a été coupé à La Réunion. Moi je suis là pour défendre les Réunionnais (…) Son journal et son édito du samedi matin, pour moi c'est un torchon (…) C'est pas un journal ça, c'est un journal qui est à la botte de la Région (…) je lance une pétition pour dire non aux 2 millions donnés à M. C… On vient de mettre en ligne ThierryRobert.re.

Si d'ici fin septembre il y a 5 000 signatures, je m'engage à faire des actions () faites passer le message autour de vous. Signez en masse cette pétition (…) moi je suis le président du LPA (…) Au LPA nous avons décidé d'être présents aux sénatoriales (…) on ne peut pas aller seuls à ces échéances (…) Nous avons trouvé un accord (…) coalition réunionnaise pour fédérer les partis (…) je vais écrire au président de Région pour lui dire de voter à la Région un fonds de solidarité pour entreprises en difficultés (…) le courrier partira mardi et je signerai en tant que député (…) ;

Considérant qu'au cours de l'émission diffusée le 16 septembre 2017, le même intervenant a indiqué : « il y a une volonté de m'empêcher de m'exprimer (…) jouer le jeu des gros blancs, jouer le jeu des gros zozos (…) la Région travaille pour le gros blanc, pour les gros zozos (…) ça a été le cas pour M. C… deux millions d'euros récemment (…) ce n'est pas aujourd'hui que je veux laisser deux ou trois gros blancs, gros zozos, me dicter ce que j'ai à faire » ;

Et qu'au cours de ces émissions, des propos qui revêtaient, eu égard à l'identité du locuteur et à leur contenu, une dimension politique marquée ont été tenus ; qu'en particulier, l'intéressé a émis de très vives critiques sur certains aspects de la politique régionale ; que les animateurs de la radio ne sont que rarement intervenus à l'antenne ; qu'aucun journaliste ni aucune autre personnalité politique n'étaient présents pour assurer l'équilibre des points de vue ou apporter la contradiction au principal intervenant de ce programme ; que ce dernier s'est ainsi exprimé dans le cadre de séquences dépourvues de toute mise en perspective éditoriale, se prévalant d'avoir personnellement financé la programmation de cette émission ; que par un tel procédé, qui s'apparente à la mise à disposition d'un temps d'antenne contre rémunération en vue de permettre à une personnalité politique d'assurer la promotion de ses idées, l'association Rivière Saint-Louis a méconnu les dispositions lui interdisant les émissions publicitaires à caractère politique ;

Mais également qu'au cours de l'émission diffusée le 2 septembre 2017, Monsieur Thierry Robert, ait exprimé de vives critiques à l'encontre de certaines personnalités réunionnaises, a notamment tenu les propos suivants : « (…) je n'ai pas peur, mon nombril a été coupé à la Réunion. Moi je suis là pour défendre les Réunionnais (…) » ; que de tels propos, qui tendent à marquer une distinction entre les différentes origines qui composent la population réunionnaise, contribuent à véhiculer des préjugés de nature à encourager des comportements discriminatoires à l'égard des personnes en raison de leur origine et constituent par suite un manquement de l'éditeur aux stipulations précitées de la convention de RSL Radio. 

Par conséquent, le CSA annonce qu'il y a lieu de prononcer à l'encontre de l'association Rivière Saint-Louis une mise en demeure en ne diffusant plus d'émissions publicitaires à caractère politique.

Le CSA met en demeure deux radio pour non fourniture de rapport d'activité

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a prononcé plusieurs mises en demeure à l'encontre d'associations éditrices de radio qui n'ont pas fourni leur rapport d'activité sur les conditions d'exécution de leurs obligations ainsi que leurs comptes de bilan et de résultat certifiés au titre de l'exercice 2016, contrairement aux obligations stipulées de leur conventions.

Ces radios sont les suivantes:

 
  • Association Radio Sky Réunion pour le développement de la culture tamoule (Radio Sky Réunion)
 
  • Association Bleu Azur (Nostalgie Réunion)



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale












Partager ce site


Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram