Megazap


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Accélérer le développement de coopératives ultramarines grâce au Programme Outre-mer des Scop et des Scic de la CG Scop piloté de la Réunion


Rédigé le Mardi 2 Avril 2024 à 09:15 |



Associés de coopératives adhérentes de la Réunion à l’occasion d’une rencontre sur l’expertise comptable dans les coopératives.
Associés de coopératives adhérentes de la Réunion à l’occasion d’une rencontre sur l’expertise comptable dans les coopératives.
Pour amplifier la création de coopératives hors de l’hexagone, la Confédération générale des Scop et des Scic lançait il y a trois ans le Programme Outre-mer des Scop et des Scic (POM), en partenariat avec l’UR Scop Ile-de-France Centre-Val de Loire DROM-COM (UR SCOP ICD). Historiquement, si Scop et Scic sont déjà bien implantées à la Réunion, elles ont besoin d’être redynamisées et démultipliées dans tous les territoires d’Outre-mer.

Grâce au soutien récent du ministère Outre-mer, le Programme va renforcer son impact pour voir émerger plus de Scop et de Scic potentiellement créatrices d’emplois. Aujourd’hui dans les départements et régions d'Outre-mer, on compte désormais 94 Scop et Scic dont 51 situées sur la seule île de la Réunion, un département historiquement tourné vers ce modèle de gouvernance participative. En effet le département représente 1 650 emplois sur 1 795 comptabilisés en Outre-mer.

La direction du POM est installée au tiers-lieu « la Kour » à Saint-Leu à la Réunion. Sous la houlette de Frédéric Sanchez, une équipe anime le programme avec l’équipe de la CG Scop, l’appui historique de l’UR Scop ICD, les partenaires de la Réunion (France Active, Réseau Initiative, Adie, CRESS, …) et l’aide de trois élus coopératifs de la Réunion rejoints récemment par 6 nouveaux suppléants

« C’est une réalité de plus en plus tangible, puisque les Scop et les Scic connaissent une nouvelle dynamique dans les Outre-mer. Longtemps territoires à défricher pour le Mouvement Scop, elles rencontrent aujourd’hui une nouvelle dynamique, qui a poussé la CG Scop à lancer il y a trois ans le Programme Outre-mer pour accélérer la création de Scop, Scic et CAE dans ces territoires. C’est d’ailleurs à la Réunion qu’est installée la direction du Programme Outre-mer, sous la houlette de Frédéric Sanchez pour permettre ainsi de créer à minima 20 coopératives d’ici 2026 sur l’île. On assiste à une véritable accélération qui n’est pas prête de s’arrêter ! En effet grâce au soutien du ministère des Outre-mer, le programme se développe partout dans les DROM et les COM. », exprime Jacques Landriot, président de la CG Scop

2023 est l’année de montée en puissance du POM avec la création de deux postes visant à réduire les distances et aider à la création plus rapide de nouvelles coopératives dans l’ensemble des territoires d’Outre-mer. « La première raison d’être du Programme Outre-mer, ce sont bien les demandes nouvelles qui émanent des territoires et auxquelles il est urgent de répondre. À la Réunion, des coopératives historiques, comme La COR, sont sollicitées par des porteurs de projet. À Mayotte, plusieurs initiatives arrivent, comme aux Antilles, en Guyane ou même dans le Pacifique » déclare Frédéric Sanchez.

Le POM a été bâti pour informer, répondre à des problématiques de créations d’emploi dans tous les secteurs et pour innover dans la transition écologique. Le programme effectue des visites dans chaque territoire pour identifier les besoins spécifiques, et à terme, il pourrait y avoir des correspondants dans chacun d’entre eux.

« On apporte des réponses économiques collectives dans des territoires où la solidarité est bien structurée, comme à la Réunion mais également dans des territoires où les coopératives existent à peine, en délivrant des sessions d’information et de sensibilisation à l’entreprise coopérative. Cela va se faire dans une logique partenariale, avec l’aide des collectivités locales, des correspondants économie sociale et solidaire des directions du travail, des CRESS et de tous les acteurs du développement économique. Cela permet d’être identifiés comme des acteurs officiels, d’être des référents, dans des endroits où les entrepreneurs n’ont pas toujours de conseil vers qui se tourner. », poursuit Frédéric Sanchez.

Depuis 2021, l’augmentation des capacités du POM a amélioré la gestion et le montage de dossiers financiers tout en multipliant les formations et les animations. Le suivi des coopératives adhérentes est mieux assuré et de nouvelles demandes ont été enregistrées : 

Océan Indien : La Réunion – Mayotte (2021-2023)

Le suivi des coopératives adhérentes et la création d’entreprise collective dans l’Océan Indien
 
  • 4 créations de Scop et Scic à la Réunion (Accès-Educs, Jacaranda Services Réunion, Up Intérim Réunion, Le Peuple des Brèdes) et 5 projets en cours de développement
 
  • 7 nouvelles adhésions de coopératives à la Réunion (Bat’Exp, Accès-Educs, L’Envol, la Machinerie, Kolectif, SCOPSIR, Permakil’tir, Smile) et 1 à Mayotte (Scic de mobilité écologique, Mob’ Helios). Un travail de refonte, parfois important, a été réalisé avec certaines coopératives créées seules ou mal accompagnées et mal financées. 
 
  • 5 coopératives ont bénéficié des outils financiers du mouvement coopératif à hauteur de 160 K€, ce qui a permis de lever 200 K€ auprès de France Active Réunion, et de la CEPAC.
 
  • Avec l’appui des CRESS de l’Océan Indien, des actions d’informations ont été mises en place à travers des interventions en présence ou à distance.
 
  • Le POM OI a participé à des forums de la CCI, et  mis en œuvre des pages Facebook et LinkedIn ainsi qu’une chaîne Youtube - qui contient entre autres deux portraits de Scop de la Réunion.
 
  • 110 associés de coopératives adhérentes de la Réunion ont bénéficié de 11 formations.

Océan Atlantique : Les Antilles –  Guyane (2021 – 2023)

Le suivi des coopératives adhérentes et la création d’entreprises collectives dans l’Océan Atlantique s’est réalisé à distance et à travers 3 missions de plusieurs semaines.
 
  • 1 création de Scic en Guyane (CAE Sud Guyane) et 6 projets en cours de développement
 
  • 4 nouvelles adhésions de coopératives aux Antilles (MGCE, La Kabwet a Jè, EDEA, Canopé Bleue) et 2 en  Guyane (CAE Sud Guyane, Papadilo). Un travail de refonte, parfois important, a été réalisé avec certaines coopératives créées seules ou mal accompagnées et mal financées.
 
  • 1 coopérative a bénéficié des outils financiers du Mouvement à hauteur de 48 K€, ce qui a permis de lever 53 K€ auprès d’Initiative Martinique Active.
 
  • Chaque mission a été l’occasion de réaliser 5 réunions d’information avec l’appui des CRESS et de l’incubateur Kaléidoscope en Martinique.
 
  • Beaucoup de projets coopératifs à des stades différents ont été étudiés dans des secteurs aussi divers que l’autosuffisance alimentaire, l’agro-transformation ou la transition énergétique.

Le soutien financier du ministère des Outre-mer s’est accompagné de l’intégration du Programme Outre-mer dans un partenariat conventionné plus large avec les réseaux largement impliqués dans les territoires d’Outre-mer : France Active, l’ADIE et Initiative.

Le ministère soutient la Confédération générale des Scop à hauteur de 110 K€ avec pour objectif d’accompagner les projets coopératifs dans les 2 océans, en renforçant la présence de la CG Scop à La Réunion ; de déployer les outils financiers du Mouvement coopératif, qui disposent de fonds actuellement sous-mobilisés et qui peuvent venir en complément des prêts participatifs de France Active ; et d’augmenter le taux d’adhésion des coopératives au mouvement régional.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter















Partager ce site





@megazap.fr