Connectez-vous S'inscrire
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pré-ouverture du Festival du Film au féminin : Projection du film "Meufs de (La) Cité" en présence de la réalisatrice Bouchera Azzouz et des héroïnes


Rédigé le Vendredi 29 Octobre 2021 à 08:34 |




Dans le cadre de la 2ème édition du Festival du Film au Féminin, sera organisée une tournée sur toute l’île du film documentaire de Bouchera Azzouz : Meufs de (la) Cité. Une tournée en présence de la réalisatrice mais aussi et surtout, avec les héroïnes du film ! Les projections seront suivies de rencontres et débats sur la place des filles dans les quartiers.

Une tournée qui débutera par des projections (gratuite) auprès des jeunes :
 
  • Le 3 novembre : Médiathèque de Trois Bassins
  • Le 4 novembre : Lycée Audiovisuel de Bois de Nèfles & Médiathèque de St Suzanne
  • Le 5 novembre : Au cinéma le Cristal de St Benoit
 
Et qui se clôturera par une projection gratuite au CinéPalmes de Ste Marie, le 5 novembre à 18h30. La projection sera ouverte au public sur réservation. Cette projection annoncera et ouvrira le Festival du Film au Féminin qui se tiendra du 22 au 27 novembre 2021.

2ème édition du Festival du Film au Féminin - Un festival culturel, social et solidaire pour éveiller et réveiller les consciences

Après Nos mères, nos daronnes, en 2015, sur la première génération de femmes immigrées, puis On nous appelait Beurettes (2018), la réalisatrice Bouchera Azzouz clôt sa trilogie féminine sur l’immigration et les quartiers populaires avec Meufs de (la) cité, film lumineux dans lequel elle donne la parole à quatre femmes de la troisième génération, la première à penser au bonheur et non plus seulement aux devoirs.

Meufs de (la) cité, le pouvoir des filles propose de comprendre comment cette 3ème génération, petites filles de « daronnes » et filles de « beurettes » poursuit le combat pour la liberté et l’égalité et comment elle relève maintenant le défi de la fraternité et du vivre ensemble. Leurs grands-mères ont vu naître les quartiers ; leurs mères y sont nées et y ont grandi à l’apogée de l’éducation populaire, de la mixité sociale et culturelle ; leurs filles ont hérité de cités-ghettos.

Bouchera Azzouz est réalisatrice et essayiste originaire de Bobigny, en Seine Saint-Denis.

A travers ses écrits et ses films, elle interroge la question de l’identité, l’intégration, la citoyenneté, autant que des luttes systémiques pour l’égalité et l’émancipation des femmes.
Son travail d’auteur procède de sa volonté de raconter les banlieues au féminin pluriel et ainsi révéler des histoires très longtemps et trop souvent occultées au profit d’un récit exclusivement masculin. Chevalier de L’ordre National du Mérite.

Elle fut membre du CA de l’INA, membre du Conseil Stratégique ONU Femmes France, Présidente Fondatrice des Ateliers du Féminisme Populaire et aussi Co-Présidente de l’Association Pour les Femmes dans les Médias.

Bouchera Azzouz plante un récit inédit au travers de trois films. « Nos Mères Nos Daronnes » (diffusé en Avril 2015 sur France 2 Infrarouge) qu’elle écrit et coréalise avec Marion Stalens. L’opus 2 et 3 sont écrits et réalisés par B. Azzouz : « On nous appelait beurettes » (diffusé le 5 Mars 2019 sur France 2 Infrarouge/en sélection officielle au FIPADOC 2019).


Notez


1.Posté par Nowak le 29/10/2021 17:31
Enfin une femme directrice d 'une festival de films de femmes â la Rėunion !!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Société | Megasports | GRAND RAID















Mega Playlist





Partager ce site





PUB FACEBOOK.png