Connectez-vous S'inscrire
Menu
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les street artistes ultramarins à l'honneur dans une websérie inédite sur le Portail Numérique La 1ère




©909 Productions
©909 Productions
Jamais le street art n’a été aussi présent en Outre-mer. À Tahiti, à Fort-de-France ou à La Réunion, les festivals se multiplient et on y expose les street artistes les plus reconnus. Là où les graffitis, les peintures murales et les collages faisaient jusqu’à présent l’objet d’interventions ponctuelles et isolées, le street art est désormais accepté comme œuvre picturale majeure mais aussi et surtout comme un support d’expression. 

La websérie inédite Outre-mer Street Art donne la parole aux street artistes ultramarins. Dans chaque numéro, l'artiste nous présente son œuvre majeure, et le discours politique et social qui en découle. Composée de 20 épisodes de 13 minutes, ce film réalisé par Sarah Almosnino donne l’occasion pour toute une nouvelle génération de proposer une autre vision de l’Outre-mer, sans tabou ni cliché, qui rayonne notamment grâce aux réseaux sociaux.

À La Réunion, Jace nous emmène sur le bord des routes, à la recherche de ses « gouzous ».

En Guadeloupe, le graffeur Shuck One nous dévoile « l’histoire en marche » sur la façade du Memorial ACTe de Pointe-à-Pitre, tandis que le champion du monde de bodypainting nous présentera son exploit à Marie-Galante.

Nous embarquerons ensuite dans la zone portuaire de la baie des Tourelles, en Martinique, à la découverte de la fresque d’O’shea, pour ensuite jeter l’ancre à Fort-de-France, où s’affichent les portraits drolatiques du graffeur Nuxuno Xän.

Cap sur le Pacifique avec un arrêt à Papeete. Ici, point de languissantes vahinés mais une nature luxuriante que l’on retrouve sur les étals du marché, dont les couleurs jaillissent sur la fresque de l’artiste Abuz. Dans les rues qui mènent au stade de Pirae, on pourra admirer les œuvres de Hell Ton John.

Nous poursuivrons notre voyage artistique à Mayotte. L’île aux parfums est aussi le département le plus jeune de France, et l’un des plus pauvres. Armés de leurs bombes, les jeunes Mahorais dépeindront leur turbulente histoire avec passion.

Enfin, nous accosterons à Cayenne, où le collectif d’artistes Muzé Laru s’est associé à Médecins du monde pour développer l’image et la pratique du street art en Guyane, en développant notamment des projets ayant une dimension sociale, environnementale ou artistique forte.

Notez

Rédigé le Mercredi 13 Avril 2022 à 07:09 |
Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :
Twitter













Partager ce site