Connectez-vous S'inscrire
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La question de la langue française au Québec


Rédigé le Jeudi 24 Octobre 2019 à 16:41 |




Le Canada est un pays bilingue, le français et l’anglais étant reconnus comme les langues nationales du pays. Les deux sont utilisés dans les institutions fédérales du pays. Bien que toutes les provinces du Canada comptent des francophones, le Quebec est la seule province où le français est la majorité.

Dans cet article nous examinerons les différences entre le français métropolitain et le français québécois et la régulation de la langue française au Canada. Lisez la suite pour découvrir tout sur l'histoire de l’origine et la situation actuelle des langues.


L’histoire des origines de la langue française au Québec
 
Le Québec a une histoire tumultueuse, très longue et compliquée. Au moment de l’exploration européenne, toute la région était entièrement peuplée et contrôlée par divers groupes autochtones, qui résident tous aujourd’hui, y compris les Mohawks au bord du fleuve Saint-Laurent, les Cris au-dessus d’eux, les Innus encore plus au nord et à l’est, et  les Inuits dans le Grand Nord lointain.
 
L'explorateur français Jacques Cartier a atterri dans ce qui est maintenant les villes de Québec et de Montréal en 1535. Samuel de Champlain, lui aussi français, a fondé une colonie  à Québec en 1608. Pendant le reste du XVIIe siècle, les Français et les Anglais ont échappé au contrôle du Canada, mais en 1759, les Anglais, avec une victoire finale sur les plaines d'Abraham à Québec, se sont imposés comme vainqueurs du tirage au sort de la colonie canadienne.  À partir de ce moment, l'influence politique française dans le Nouveau Monde s’est estompée.
 
Lorsque des milliers de loyalistes britanniques ont fui la Révolution américaine dans les années 1770, la nouvelle colonie s'est divisée en Haut-Canada (aujourd'hui l'Ontario) et Bas-Canada (aujourd'hui le Québec).  Presque tous les Français se sont installés dans cette dernière région.  Les luttes de pouvoir entre les deux groupes linguistiques se sont poursuivis au cours des années 1800, le Bas-Canada a rejoint la confédération canadienne sous le nom de Québec en 1867.

Combien de francophones y a-t-il au Québec?
 
Le Canada est un pays officiellement bilingue, avec deux langues officielles: le français et l'anglais.  Les Canadiens francophones représentent un pourcentage beaucoup moins élevé de la population. Selon les statistiques officielles, près de 10 millions de personnes ont déclaré pouvoir soutenir une conversation en français et environ 7,3 millions de personnes, soit environ 22% de la population canadienne, ont déclaré le français comme langue maternelle. Plus de 90% d'entre eux vivent au Québec - la seule province où le français est la langue de la vie quotidienne. 3,8 millions de Québécois ne parlent que le français et 3,2 millions, le français et l'anglais.

Comment l’usage du français est-il réglementé au niveau du gouvernement québécois?

En 1969 le Parlement du Canada a adopté la Loi fédérale sur les langues officielles, définissant l'anglais et le français comme langues officielles du Canada. Toutes les institutions fédérales doivent fournir des services en anglais ou en français sur demande.
 
Le français québécois d’aujourd`hui.
 
La Charte de la langue française est considéré comme  une loi  québécoise qui fait du français la langue habituelle des affaires au Québec. Toute personne ou entreprise qui vend des produits ou des services au Québec doit respecter les exigences linguistiques de la Charte. Les règles suivantes s'appliquent à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.
 
Pour certains types de signalisation et de publicité, le français peut être utilisé avec l'anglais ou une autre langue, à condition que le français soit nettement plus dominant. Les affiches et la publicité pour des produits ou activités culturels et la publicité dans des médias non français ne peuvent être qu'en anglais ou dans une autre langue.
 
Tout ce qui est écrit sur un produit vendu au Québec, sur son emballage ou dans les documents inclus avec le produit (par exemple, les instructions d'utilisation du produit et les garanties) doit être en français. Des traductions dans une ou plusieurs autres langues peuvent être incluses avec le français.
 
Toutes les entreprises doivent pouvoir servir le public en français.  Mais ils peuvent servir une personne non francophone dans la langue de cette personne.
 
Tous les travailleurs et travailleuses du Québec ont le droit de travailler en français.  Ils peuvent parler et écrire en français et demander des documents et des outils de travail en français, y compris des logiciels.
 
Les jeux, y compris les jeux informatiques qui impliquent l'utilisation d'un langage ne peuvent être vendus au Québec que si une version française est disponible. Les logiciels vendus ou loués au Québec doivent être disponibles en français, à moins qu’il n’existe une version française.

Une entreprise doit avoir une version française de son site Web s’il possède une adresse au Québec, et il vend ses produits ou services aux Québécois. Ce qui signifie que vous pourrez acheter
les produits sur les websites, lire les nouvelles, communiquer avec les amis dans les reseaux sociaux et en plus trouver meilleur casino en ligne Québec en français sans aucun problème. Dans ce cas, toutes les informations dont vous avez besoin pour vous inscrire, jouer, effectuer un dépôt ou retrait doivent être en français.
 
Cela inclut des informations sur le service, les conditions générales, les jeux et les moyens de paiement. L'anglais ou une autre langue peut être utilisé à condition qu'une version française soit disponible.
 
La bataille des langues

Jusque dans les années 50, le Canada était un pays anglophone où il convenait que l'anglais soit la langue dominante des affaires, du gouvernement et de la culture. Dans ce système, les Canadiens anglophones occupaient généralement tous les postes importants de pouvoir, de richesse et d’influence, tandis que la majorité francophone du Québec demeurait comparativement pauvre et exclue. Cette situation a commencé à changer rapidement à la suite de la prétendue révolution tranquille des années 1960 au Québec, quand de plus en plus de Québécois sont entrés dans la classe moyenne et ont commencé à demander à leur province et à leur langue un statut et un respect égaux.
 
Le gouvernement du premier ministre Pierre Elliott Trudeau (1919-2000) a adopté la Loi sur les langues officielles en 1969, proclamant pour la première fois que le Canada était officiellement une nation bilingue où le français et l'anglais jouissaient de l'égalité de statut et d'égalité.
En 1977, le gouvernement séparatiste du Québec a adopté un projet de loi controversé appelé «projet de loi 101» , qui a pris diverses mesures pour aider le Québec à devenir une province unilingue française. Cela comprenait la création de l'Office québécois de la langue française, mieux connu sous le nom de "police de la langue" du Québec, pour surveiller et imposer aux magasins et aux entreprises qui n'utilisent pas correctement le français sur leurs affiches, forfaits, menus, publicités et sites Web.
 
La différence entre le français du Québec et le français de France
 
Le français canadien peut sembler plus vieux parce qu`il conserve certaines caractéristiques du français du XVIIe siècle qui n’existent plus en français ordinaire. Mais à la fois il utilise également plus d'anglicismes que le français standard. Les anglicismes sont des mots et des phrases tirés de l'anglais. Ceux-ci peuvent être des mots anglais adoptés sans modification, des mots anglais ayant une orthographe française ou un suffixe français, ou des phrases et idiomes anglais directement traduits en français.

Cependant, les Québécois empruntent souvent des mots et des expressions à leurs voisins anglophones. Par exemple, la plupart des anglophones peuvent comprendre «je vais aller parker le char», alors que peu de français le comprennent. De même, si vous voyiez votre partenaire «cruiser» (flirter avec) ou même «necker» (embrasser), il se peut bien qu’il se trouve lui-même «dompé» (déchargé).

Conclusion 
 
Le Canada est un pays de plusieurs langues, cultures et religions. Mais c’est l’un des rares pays au monde où ce type de diversité est perçu non pas comme un handicap, mais comme un atout.  En fait, les Canadiens vivent dans un des pays les plus multiculturels et multilingues du monde. Compte tenu de toute cette diversité linguistique, culturelle et géographique, les Canadiens recherchent souvent un sens de l'identité nationale dans ce qu'ils ont en commun.




1.Posté par Jacques Tremblay le 25/10/2019 16:02
« Mais à la fois il utilise également plus d'anglicismes que le français standard. »

Quelle foutaise! C'est juste le contraire et cela a été prouvé tour à tour. Arrêtez de promouvoir ce vieux mythe qui ne marche plus pour améliorer l'image pitoyable de la langue française chez vous!

« Le français standard »?! A titre d’information, nous avons notre propre « français standard » et n’avons besoin de rien de la France. Quelle arrogance en tabarnaque!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture










Offres d'emploi






Partager ce site




Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram