Connectez-vous S'inscrire
Menu
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Réunion au salon Innopolis expo à Paris avec Meristem





Le parc Meristem, qui sera situé à Saint-Paul, a été présenté mercredi 21 septembre, à Innopolis Expo à Paris. Maya Cesarti, Conseillère régionale était dans le public.
Le parc Meristem, qui sera situé à Saint-Paul, a été présenté mercredi 21 septembre, à Innopolis Expo à Paris. Maya Cesarti, Conseillère régionale était dans le public.
Porteur du projet de parc végétal dédié à l’agrotourisme, l’équipe de Phytam a présenté Meristem au Salon Innopolis ce mercredi 21 septembre. Cette manifestation, qui a cette année pour thème « Donnez du sens à l’innovation territoriale », regroupe tous les acteurs de la fabrique de la ville de demain. Grâce à eux et à ce parc agro-touristique dédié au végétal horticole et maraicher tropical, c’est toute La Réunion et sa flore tropicale qui sont à l’honneur !

Quelques jours après avoir présenté Meristem à La Réunion, Yvann Payet et Delphine De Dea Payet ont  présenté l’aménagement d’un vaste espace agricole, transformé dans le respect de la nature et de la biodiversité en tiers-lieu inclusif socialement et générateur d’innovations sociétales.

Meristem, ce parc, s’enracinera au cœur d’une pépinière existante de 9 hectares, qui deviendra accessible à tous et dont la vocation sera de faire découvrir des centaines de variétés de plantes disponibles à la vente le long d’un parcours aménagé.

« Ce type d’espace n’est pas encore développé dans les territoires ultra-marins. Alors que nous avons un climat très favorable à la croissance de plantes luxuriantes, des logiques de consommations qui ne font plus sens aujourd’hui ont été adoptées il y a des décennies. Les professionnels de l’espace territorial que nous rencontrons sur ce salon connaissent les enjeux qui sont les nôtres aujourd’hui et Meristem reçoit un accueil très positif, presque logique », explique Delphine De Dea, directrice du développement de Phytam. Maya Cesari, Conseillère Régionale est d'ailleurs venue échanger longuement avec l'équipe de Phytam.

Ce lieu de partage proposera : 
 
  • de multiples espaces de croissance pour tous types de végétaux tropicaux afin de réimplanter ces plantes localement ;
 
  • des services, commerces, lieux de détente et de loisirs pour les familles ; 
 
  • des locations d’espaces privilégiés au cœur de la nature pour les professionnels et les touristes ; 
 
  • des accompagnements pédagogiques et pratiques aux scolaires et aux passionnés du végétal et du bien-être ; 
 
  • une pépinière exclusive réservée aux professionnels.
Pour l’instant, près de la balance de Cambaie, au bord de la RN1, il faut de l’imagination pour concevoir ce projet ambitieux. Avec ses 46 740 m2 d'espaces verts, ses 4 800 m2 d'espaces de gestion écologique de l'eau, ses 1 000 arbres et arbustes replantés, ce projet replace l’humain dans son milieu. Privilégiant en premier lieu la transmission des savoirs avec la création d'une école du végétal tropical en formation supérieure, des classes vertes pédagogiques pour les enfants et des ateliers de jardinage tout public, ce parc procurera 150 emplois directs permanents pour le fonctionnement du parc (dont 110 recrutements nouveaux, y compris en insertion et en apprentissage). Toutes catégories confondues, 16 métiers différents s’exprimeront in situ.

Lieu facilitateur des circuits courts, l’implantation de ce parc face à l’Eco-Cité de Saint-Paul, proposera la mise en vente de produits maraichers cultivés sur place, que ce soit en mode frais ou transformés sur le lieu-même, mais également une halle de marché dédiée aux producteurs locaux.

Par ailleurs, toute l’équipe de Phytam s’engage à ce que tous les déchets soient triés, compostés ou recyclés et vise une autonomie énergétique grâce à 3 000 m2 de serres photovoltaïques envisagées dans la partie professionnelle. « Nous voulons préserver notre patrimoine naturel tout en permettant un accès pédagogique et respectueux à notre patrimoine naturel », explique Yvann Payet, porteur du projet. « Grâce à une équipe de professionnels, amoureux des plantes, et de la richesse de notre île, nous voulons créer un espace ludique et vecteur de bien-être, permettant de divertir et restaurer ses usagers autour d’évènements et d’espaces porteurs de sens, d’identité́ locale et de métissages entre la tradition du jardin créole et l’innovation en matière de végétal tropical », continue le passionné. 

« Après de nombreux mois d’études de faisabilité et de programmation, nous entrons désormais dans une phase pré́-opérationnelle et nous projetons une ouverture du parc d’ici mi 2025 », continue Yvann Payet, gérant de Phytam qui défend des principes de développement durable et de responsabilité sociétale et environnementale des entreprises, tout comme un ancrage territorial qui promeut un rayonnement de la France ultramarine au sein de l’Indopacifique.

Engagée à accorder une vraie place au progrès social, à l’environnement et au développement économique, PHYTAM devient désormais une Société́ à mission, dont la raison d’être est : « Développer le végétal tropical à travers des valeurs vertes et vertueuses, humaines et innovantes ».

Notez

Rédigé le Dimanche 25 Septembre 2022 à 08:55 |
Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :
Twitter













Partager ce site






@megazap.fr