Megazap


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Université de La Réunion et l’Aract Réunion s’unissent pour améliorer 
les conditions de travail sur le territoire


Rédigé le Vendredi 23 Février 2024 à 10:16 |



L’Aract Réunion et l’Université de La Réunion unissent leurs missions de service public respectives au service de l’amélioration des conditions de travail sur le territoire dans un accord cadre. En rapprochant les réalités de l’entreprise de la recherche universitaire, en offrant des terrains de stage et bien plus encore, les étudiants d’aujourd’hui qui seront les managers de demain seront d’autant mieux formés afin de soutenir de bonnes conditions de travail à La Réunion. A travers le partage des travaux de recherches universitaires, les entreprises vont aussi pouvoir bénéficier d’éclairages indispensables. Explication des enjeux de cet accord cadre.

L’Aract Réunion et l’Université de La Réunion unissent leurs efforts pour améliorer la qualité de vie au travail à travers les managers de demain : les étudiants qui sont en cours de formation actuellement. 

Les deux structures ont en commun d’avoir des missions de service public et tendre au développement de projets d'amélioration des conditions de travail. « Nous sommes là dans l’objectif premier de partager les informations utiles aux acteurs du territoire afin de faire rayonner l’amélioration des conditions de travail », explique Corinne Dubois, directrice de l’Aract Réunion. 

En d’autres termes, les deux entités cherchent à créer des passerelles entre les enseignants, les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les personnes en recherche d’un terrain de stage, les professionnels de l’Aract et toutes les instances paritaires composantes de l’Aract. « Ce partenariat s’inscrit complètement dans la stratégie de l’Anact que nous venons de présenter lors de la cérémonie d’anniversaire des 50 ans. L’Anact dispose d’un conseil scientifique incluant bien entendu des chercheurs et des universitaires et nous nous félicitons de créer ces passerelles avec le monde de la recherche pour la diffusion de ces travaux. Notre expertise doit aussi être au service du monde de la recherche pour une large diffusion ensuite aux entreprises. Nous nous inscrivons dans un travail de prospective. Nous avons besoin d’avoir des points d’appui pour nourrir ce travail », explique Caroline Gadou, la directrice générale de l'Anact, présente via une viso-conférence.

Dans le même temps, les travaux universitaires menés sur les questions de management, d’amélioration de process vont pouvoir être diffusés via les membres paritaires de l’Aract.  « L’université forme aujourd’hui ceux qui deviendront managers demain. Il est donc essentiel pour nous de pouvoir dès à présent sensibiliser les enseignants afin qu’ils diffusent les fondamentaux de la Qualité des Conditions de Travail. Par ailleurs, des thèses sont sans aucun doute porteuses d’enseignements théoriques qui pourraient devenir des mines d’informations pour les entreprises. C’est un partenariat gagnant-gagnant qui va profiter aux étudiants, aux entreprises et bien entendu au territoire réunionnais », continue la directrice. 

Les mutualisations sont donc multiples : la diffusion de savoirs, la participation au Comité de Recherche et d’Innovation Sociale, la diffusion des travaux de recherche menés à l’Université de La Réunion constituent les premiers piliers de la convention qui a été nouée entre les institutions. Certains projets, financés par l’Anact à travers le FACT (Fonds pour l’Amélioration des Conditions de Travail) peuvent permettre aussi de valoriser des chercheurs. En janvier 2024, l’UNAPL Réunion a lancé une enquête relative au lien entre le management et la diversité en entreprise : un chercheur de l’Université Réunion participe activement au Comité de pilotage de ces travaux. 

D’ailleurs, l’Université de La Réunion et l’Aract ont préfiguré cet accord cadre puisque cela fait maintenant 3 ans qu’ensemble, les deux institutions réalisent des supports de formation numérique. Ce sont 12 vidéos, les Causeries du management, qui sont désormais sur Youtube avec comme sujet principal : l’amélioration de la QVCT.

« Que ce soit pour rapprocher les travaux scientifiques des réalités du terrain ou pour permettre la mise en commun de moyens, nous nous devons de tout mettre en œuvre pour participer à l’amélioration des conditions de travail sur notre territoire qui connait de nombreuses particularités », précise Jérôme GARDODY, vice président du CA de l’Université de La Réunion.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter















Partager ce site





@megazap.fr