Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Agrivoltaïsme : 15 ans d’expérience réunionnaise ont permis de créer une filière qui s’impose en Europe


Rédigé le Mercredi 7 Février 2024 à 11:10 |



L’agrivoltaïsme est né à La Réunion il y a 15 ans. Depuis, l’expérience réunionnaise a essaimé un peu partout en Europe. A l’occasion de cet anniversaire, Akuo producteur d’énergie renouvelable et pionnier de l’agrivoltaïsme, a réuni les acteurs du secteur à La Réunion pour échanger autour de l’avenir de la filière.
L’événement s’est déroulé dans l’enceinte du centre de détention du Port, sous les serres agrivoltaïques anticycloniques de Bardzour, projet visionnaire et emblématique d’Akuo. Une activité de maraichage y allie production solaire et programme de réinsertion sociale par l’agroécologie dispensé aux détenus.
 
La première centrale agrivoltaïque, couplant production agricole et production d’énergie solaire, voit le jour à Pierrefonds, fin 2009. Depuis, plus de 20 projets de ce type ont vu le jour au sein du Groupe Akuo, à La Réunion, à Mayotte, aux Antilles, en Nouvelle-Calédonie et en France hexagonale, pour une capacité totale installée de plus de 150 MWc.
 
Le territoire de La Réunion a développé un écosystème résilient aux phénomènes extrêmes (cyclone, tempête et sécheresse) devenu une source d’inspiration pour les territoires nouvellement touchés par les conséquences du changement climatique. Les serres anticycloniques ont maintes fois prouvé leur utilité, protégeant efficacement les récoltes contre les aléas. A La Réunion, depuis l’installation des premières serres en 2011, l’ensemble des cultures ont ainsi été préservées, y compris lors du récent cyclone Belal.
 
Optimisation de la lumière, serres photovoltaïques anticycloniques, trackers, système de gestion de l’eau... en 15 ans, le modèle n’a eu de cesse d’évoluer, les solutions technologiques se sont affinées au gré des particularités des terrains agricoles, des zones géographiques, des besoins des cultures, de travaux et d’échanges main dans la main avec les agriculteurs. Les investissements en recherche et développement menés par le Groupe Akuo permettent aujourd’hui de développer des modèles qui optimisent la luminosité sous les structures. Des outils de pilotage ont été élaborés pour maitriser le stress hydrique à l’aide d’un système de récupération des eaux de pluie excédentaires, de stockage et de redistribution par goutte-à-goutte ou micro-aspersion. Une seule constance : Akuo s’engage sur le long terme aux cotés des exploitants, et propose un accompagnement sur leur développement, de la semence jusqu’à l’assiette. En contrepartie de l’installation des panneaux via des baux emphytéotiques, les agriculteurs perçoivent un complément de revenus.
 
« Grâce aux serres photovoltaïques, toute l’eau des toits est récupérée pour être réutilisée sur l’exploitation. Cela représente une économie de 9m3 d’eau par jour. Multipliez cela par 30 jours, l’économie mensuelle n’est pas négligeable. » Jean Bernard Gonthier, agriculteur à Saint-Joseph.
 
L’adoption de la Loi d’accélération des énergies renouvelables, début 2023, instaure pour la première fois un cadre légal pour l'agrivoltaïsme. Les décrets d’application encore en attente permettront de mettre en place des gardes fous et des garanties nécessaires, imposant aux installations de maintenir les rendements agricoles et de fournir un double service, à savoir la protection contre les aléas climatique et l’adaptation aux effets du changement climatique. Ces annonces doivent s’inscrire dans une réalité territoriale qui permette l’accélération et la généralisation de ce type de projets.
 
« L’avenir de l’agrivoltaïsme est conditionné au cadre légal qui doit impérativement s’organiser autour de la filière. Il est aujourd’hui nécessaire de mettre en place une législation qui englobe toutes les géographies mais qui soit aussi capable de s’adapter à chaque territoire et aux spécificités de chaque agriculteur. C’est un postulat indispensable pour que les technologies autour de l’agrivoltaïsme continuent d’accompagner la transition agricole et que cela reste un partenariat gagnant-gagnant, pour les agriculteurs, les producteurs d’énergie et la planète.» Eric Scotto, co-fondateur et Président d’Akuo.

Notez







Nouveau commentaire :
Twitter








Facebook
Inscription à la newsletter