Connectez-vous S'inscrire
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

4 œuvres installées en Guadeloupe pour sensibiliser aux dangers de la route


Rédigé le Vendredi 24 Septembre 2021 à 16:11 |


Suite à un appel à projet lancé par la Sécurité Routière de Guadeloupe, c’est la proposition de l’artiste sculpteur Jérôme Jean-Charles, élaborée en concertation avec Charles-Henri Coppet, avocat spécialiste du dommage corporel/défense des victimes, Cabinet Coppet Avocats, qui a été retenue. Ce projet a été réalisé avec le soutien de la DEAL, de la PREFECTURE et de la SECURITE ROUTIERE de la Guadeloupe.



Rond-point de Wonche, Baie-Mahault
Rond-point de Wonche, Baie-Mahault
4 installations urbaines ont été positionnées sur l’ensemble de la Guadeloupe en 2020 et 2021, pour sensibiliser le maximum d’usagers (piétons, cyclistes, motards, automobilistes) aux dangers de la route : vitesse, alcool, téléphone au volant, cohabitation des mobilités, ... Ces 4 créations s’appuient sur un personnage « Ti Kristof », référence au personnage principal d’un spot télé culte de la Sécurité routière des années 80, roulant sans lumière sur sa mobylette et dont sa mère le met en garde, avant le drame... En France métropolitaine, 178 cyclistes sont décédés en 2020, et les chiffres à venir, avec la cohabitation des différentes mobilités urbaines, risquent d’être plus élevés. Une initiative très visuelle, à décliner ?

4 œuvres installées en Guadeloupe pour sensibiliser aux dangers de la route
Cette 4ème et dernière œuvre, installée au niveau de la RN4 face à la station Total, Sens Pointe-à-Pitre/Gosier, a été réalisée en mémoire de Warren Errin dont l’accident mortel en Juillet 2016, a endeuillé toute la Guadeloupe.

Cette installation prend en compte la forte accidentalité dont sont victimes les deux-roues : 13 % des tués sont des cyclistes et 46 % des deux-roues.

Sens giratoire de ROSEAU Capesterre Belle-Eau
Sens giratoire de ROSEAU Capesterre Belle-Eau
« J’accompagne des victimes de la route depuis des années et je ne peux accepter le manque d’humanité et la complexité auxquels elles sont confrontées. J’ai voulu aller au-delà en m’attaquant aux causes : le manque de conscience collective et l’ignorance. Je veux sensibiliser sans relâche pour que les dangers de la route soient perçus à la hauteur de ce qu’ils entraînent. » souligne Maître Charles- Henri Coppet.

Si la sculpture est, depuis 2006, le mode privilégié de l’expression artistique de Jérôme Jean-Charles, la rue est, pour lui, l’emplacement idéal de ses expositions. Il a ainsi détourné des axes routiers, des places publiques, des espaces verts et ronds-points, en véritables galeries d’art. C’est ainsi que l’artiste a fait découvrir la sculpture urbaine à des milliers de Guadeloupéens. Faire réagir en réveillant les consciences endormies.


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Société | Megasports | GRAND RAID


















Partager ce site





PUB FACEBOOK.png