Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Résumé de ce que vous devez savoir sur le traitement des IST


Rédigé le Mardi 7 Février 2023 à 12:56 | modifié le Jeudi 23 Février 2023 - 08:35



Les IST (Infection Sexuellement Transmissible) sont encore synonymes de crainte et de tabou. Parfois redoutées à juste titre, il n’en reste pas moins que les IST restent comme toutes les pathologies, des réalités médicales à prendre en charge, le plus souvent par l’intermédiaire d’un traitement. Dans cet article, nous vous présentons un petit tour d’horizon de tout ce que vous devez savoir sur le traitement des IST. 
 

Qu’est-ce qu’une IST ?


Une IST (Infection Sexuellement Transmissible)  est une infection transmissible au cours d’un rapport sexuel. Il convient de préciser que la voie sexuelle n’est pas le seul biais de transmission pour certaines pathologies. Un contact avec du sang contaminé ou parfois simplement la peau peut suffire à transmettre certaines IST. Lors d’un rapport sexuel (surtout non protégé) le risque est décuplé du fait du contact entre les muqueuses et plusieurs fluides corporels potentiellement porteurs d’un germe. Il peut s’agir de sang, de sperme ou bien encore des sécrétions vaginales.

On dénombre un total d’une quarantaine d’IST dont la contagiosité et la dangerosité est très variable. Enfin, pour conclure, il y a un dernier point important à connaître. Jusqu’à il y a encore peu de temps, la dénomination officielle faisait mention de MST pour Maladie Sexuellement Transmissible. Cette appellation ne prenait pas en compte un aspect important des IST qui est que celles-ci peuvent se transmettre sans forcément se manifester sous la forme d’une maladie. Ainsi, il est tout à fait possible d’être porteur d’une ou plusieurs IST sans même s’en rendre compte. C’est l’une des raisons pour laquelle le dépistage régulier est important.
 

Le traitement des IST


Un certain nombre d’IST (notamment celles causées par un virus) ne peuvent pas se guérir totalement, il faut donc vivre avec toute sa vie. Dans ce cas de figure, la seule option qui s’offre à vous et de faire en sorte de réduire au maximum la gêne occasionnée par les symptômes.
 

Le traitement des IST pour mieux vivre au quotidien


L’une des premières bonnes raisons de suivre un traitement si vous êtes porteur d’une IST est de pouvoir réduire l’intensité et la récurrence des symptômes. En effet, même les IST bénignes comme l’herpès génital peuvent devenir une vraie gêne lors des poussées d’herpès. Celles-ci se manifestent par l’apparition de rougeurs, cloques, démangeaisons et inflammations (parfois douloureuses) au niveau des parties génitales.  Des traitements efficaces de l’herpès génital comme Valaciclovir, Aciclovir, Zovirax ou Activir permettent de prévenir efficacement l’apparition de symptômes. Dans le cas de l’herpès qui est un virus, les traitements se font logiquement à base d’antiviraux tandis qu’en cas d’infection causée par une bactérie, les médecins prescriront des antibiotiques. C’est le cas par exemple de la doxycycline utilisée dans le traitement de l’infection à chlamydia.
 

Le traitement des IST pour protéger les autres


Dans certains cas, au-delà de l’amélioration de votre qualité de vie, l’utilisation d’un traitement peut avoir un effet protecteur pour les autres. 

Il existe deux cas de figure de ce type et l’herpès génital est un parfait exemple d’illustration. Le premier schéma est évidemment celui concernant la protection de ses éventuels/les partenaires sexuels/les. Le second cas de figure consiste à protéger le nouveau-né dans le cas où la mère serait infectée. La transmission de l’herpès génital au nourrisson au moment de l’accouchement constitue de vrais risques de complications pour celui-ci.

L’utilisation d’un traitement limitant les poussées d’herpès rend la personne porteuse tendanciellement moins contagieuse. En effet, les périodes de poussées sont celles où l’apparition de lésions au niveau des voies génitales sont vecteurs de transmission en cas de contact avec celles-ci. Réduire le risque de leur apparition, c’est réduire du même coup le risque de transmission que ce soit aux partenaires ou au nouveau-né.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | Technologie | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Société | Megasports | GRAND RAID | Interview | Cinéma








Facebook
Inscription à la newsletter