Connectez-vous S'inscrire
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

20 Désamb: Programmation spéciale fête de la liberté sur Réunion La 1ère


Rédigé le Vendredi 20 Décembre 2019 à 06:10 |




Chaque année, Réunion la 1ère associe ses antennes à la célébration de la fête de la Liberté, un événement majeur de l’histoire des Réunionnais. 20 désamb', date symbolique et forte, à cette occasion Réunion la 1ère met une nouvelle fois à l’honneur le Maloya . Au programme, à voir ou à revoir concerts, documentaires et théâtre :

13.00 Concert Ziskakan, 40 ans de carrière

Les 12 et 13 avril  derniers,  Ziskakan,  le  groupe emblématique réunionnais, avait fêté ses 40 ans de  carrière avec deux concerts à guichets fermés sous le ciel étoilé de Saint-Gilles.

Accompagnée par une formation symphonique l’EMA Orchestra, l’orchestre de l’Ecole des Musiques  Actuelles, la  musique de Ziskakan avait pris une autre dimension pour ses plus grands titres dont « Mon péi bato fou », avec un maloya aux sonorités rock, indiennes sur des textes engagés.

Pour vous, les caméras de Réunion la 1ère étaient présentes lors du 1er rendez-vous de ce groupe mythique.

Après  40  ans  de  succès,  le  serpent  Ziskakan  mue,  ondule  et  rejaillit  inlassablement,  créature  magique  et  toujours  réinventée.  phénomène  scénique  unique  dans  les  annales  réunionnaises,  la  bande  de  Gilbert  pounia  fête  ses  quatre  décennies  avec  une  nouvelle transformation.

Par le chant et par la poésie, Ziskakan véhicule tout un ensemble de valeurs réunionnaises. Le groupe fait danser la poésie créole. Il rassemble les sonorités d’Afrique, d’Asie et d’Europe dans ce voyage. Toujours soucieux de modernité et évitant les pièges de la curiosi-té ethnique, le combo de Gilbert Pounia exporte sa musique avec réussite pour distiller son message engagé.

Après quatre décennies de communion, ce mythe de la créolité trouve encore le moyen de surprendre par sa vitalité et l’on se prend à  songer,  rêveur,  à  cette  réponse  pour  la  question posée depuis le début : Ziskakan ? Mais pour toujours.

15.20 Documentaire, Maloya J’écris Ton Nom d'Anaïs Charles-Dominique

Du Mozambique en mai 2014, au Danemark en juillet 2015, en passant par la Réunion (Paniandy, les Camélias, Saint-Denis, Saint-Leu, Saint-Benoît), ce film est un voyage au cœur du Maloya en compagnie de deux artistes habités par cette musique ancestrale, magnifique ode à la liberté.

Christine Salem et Olivier Araste sont deux chanteurs de Maloya : chacun à la tête d’un groupe populaire. Ils sont charismatiques car "habités" par cette musique héritée des esclaves, qui s’apparente à un blues réunionnais. Leur inspiration est mystique. Ils invoquent les ancêtres pour leur demander force et protection. A eux deux et à leur manière, ils racontent l’histoire du Maloya moderne. Ils écrivent le nom d’un Maloya qui continue, sans relâche, à crier sa soif de liberté.

20.35 Concert, Christine Salem Sinfonik
  Après le succès de la création Gainsbourg symphonik par Jane Birkin, l’organisation des Francofolies de la Réunion Avait remis le couvert avec la grande dame du Maloya Christine Salem et l’orchestre régional.

Seule formation orchestrale dans les territoires d’Outre-Mer constituée de musiciens professionnels, L’OOR avait ouvert donc ses partitions aux compositions de Christine Salem.

Depuis sa création en 1997,Salem Tradition ne cesse de faire évoluer sa musique. Sa voix grave, reconnaissable entre toutes, ses compositions rythmées par les percussionnistes David Abrousse et Harry Perigone  et ses textes rappelant ses racines malgaches et comoriennes ont fait d’elle une artiste qui compte. Ensemble, ils glorifient le maloya, musique rebelle, identitaire, spirituelle et longtemps interdite.

21.35 Documentaire, Jackson Tour au cœur de la Fête de la Liberté

Après avoir découvert les coulisses du Grand Raid, il part aujourd’hui à en immersion au cœur de la Fête de la Liberté.

Avec sa bienveillance naturelle, sa bonne humeur et son enthousiasme, Jackson met en lumière ceux qui œuvrent au quotidien pour que l'Histoire de la Réunion se transmette à la jeune génération : de la visite du Camp Marron au Dimitile à l'Ati-Demba, de la rencontre des artistes finalistes du Prix du 20 Désamb jusqu'à la remise du prix au vainqueur du concours, Jackson guide la caméra au fil de ses rencontres pour donner la parole à des femmes et à des hommes unis par une passion commune, l'amour de la Réunion et la transmission de son passé.

22.30 Inédit : Spectacle vivant, Maloya de Sergio Grondin

Imaginez un «kabar la parol» en mode road movie, iPhone à la main, électro au casque, identité en fond sonore, un « looking for Maloya ».

Du maloya, on évoque ici l’âme plutôt que la tradition, dans une enquête documentaire, au travers de témoignages poignants, de rencontres humaines et de larges sourires, allant de l’intime à l’universel. Une fois de plus, la compagnie Karanbolaz et le raconteur Sergio Grondin devraient ébranler quelques certitudes.

23.25 Documentaire, Elie ou les Forges de la Liberté

Le film Élie ou les forges de la Liberté, réalisé par le Réunionnais William Cally et co-écrit par l’historien Sudel Fuma, a été tourné de juillet à septembre 2011. Au gré des entretiens menés avec plusieurs historiens de renom, ce documentaire, illustré par de superbes séquences de fiction, retrace pour la première fois les chroniques méconnues de la Révolte des esclaves de Saint-Leu de 1811.

Le 8 novembre 1811 à Saint-Leu, petite bourgade de l’île Bourbon, aujourd’hui La Réunion, s’est déroulé un événement exceptionnel, unique dans l’histoire insulaire… Un événement pourtant pratiquement oublié de nos jours. Il s’agit de la révolte de Saint-Leu ; le soulèvement de plusieurs centaines d’esclaves qui, avant d’être trahis et impitoyablement réprimés par les autorités, ébranlèrent quelques jours durant le système colonial.

Jamais un tel événement ne s’était produit depuis l’institutionnalisation du Code Noir à Bourbon en 1724. Les sons de cette révolte et l’aura de ses meneurs furent, bien entendu, prudemment et consciencieusement effacés au fil du temps par les chroniqueurs coloniaux. Aussi, à l’occasion du bicentenaire de cet événement, ce film s’est posé comme un acte de mémoire à l’égard de tous ces êtres humains qui ont défendu alors la cause la plus digne qui soit : leur liberté.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture










Offres d'emploi






Partager ce site




Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram