Connectez-vous S'inscrire
Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Partager

Radio Numérique: "La France part tard, mais pas trop." Nicolas Curien au Salon de la Radio de l'Océan Indien



Jeudi 5 avril 2018 avait lieu le deuxième et dernier jour du Salon de la Radio et de la convergence numérique à Saint Denis de la Réunion. Nicolas Curien, en charge de la présidence du CSA, y est intervenu en visioconférence pour évoquer la question du média radio face à la transition numérique.

Jeudi à 14h, depuis le 18ème étage de la Tour Mirabeau en plein cœur du XVème arrondissement parisien, les regards se sont tournés vers l’île de la Réunion, où se tenaient le 3ème Salon de la Radio et de la convergence numérique.

Dans la petite salle de visioconférence parisienne, le silence se fait dans l’attente de la liaison. Finalement le signal est lancé et les premiers bruits témoignant de la ferveur du public réunionnais emplissent la pièce.

A 10 000km d’écart, la journaliste Emmanuelle Haggai animatrice de la conférence « Le média radio face à la transition numérique » et Nicolas Curien, en charge de la présidence du CSA, débutent alors leurs échanges par écran interposés.

La thématique du jour est l’occasion pour le Conseiller du CSA de présenter la stratégie du Conseil pour le déploiement du DAB+ en France.

Le déploiement du DAB+ en France : un apport et non une substitution

Après avoir brièvement retracé son parcours d’économiste passé dans de nombreuses institutions publiques et politiques, Nicolas Curien a rassuré le public sur les changements à venir avec le passage à la radio numérique : « ce n’est pas la fin des radios, c’est leur régénérescence ! » a-t-il déclaré, « les nouveaux usages ne se substituent pas aux anciens, ils s’y ajoutent. ». Le Conseiller s’est ainsi employé à expliquer que le numérique ne doit pas être vu comme l’ennemi, qu’il est certes un concurrent mais doit surtout devenir un partenaire.

Il a également rappelé que, contrairement à l’arrivée de la TNT en France, le DAB+ ne prend pas la place de la FM mais vient s’y ajouter.

Emmanuelle Haggai a ensuite interrogé M. Curien sur le retard relatif pris par la France dans le domaine de la radio numérique. Ce dernier a donc présenté les différentes avancées européennes dans le domaine avant d’expliquer que « La France part tard, mais pas trop tard ».

Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Norvège ont usé de stratégies différentes : un départ plus tôt mais développement plus lent, action rapide mais utilisation limitée des groupes radio, couverture territoriale géographiquement réduite, etc. La stratégie française des arcs et des nœuds (privilégier les grandes métropoles et les axes autoroutiers pour assurer rapidement une large couverture) a la particularité d’inclure dès les premières étapes du déploiement le plus grand nombre d’acteurs. En effet, l’objectif du plan actuel sur 3 ans est d’atteindre 70% de couverture de la population métropolitaine en 2020.

Les étudiants journalistes du Studio École de l’Océan Indien (Studec) ont pu poser leurs questions à Nicolas Curien, l’interrogeant notamment sur le risque d’isolement des populations rurales, précaires ou âgées en Métropole comme sur l’île de la Réunion, dû à la fin de l’hertzien.

Le conseiller a donc rappelé que « la résilience était un enjeu majeur de la transition numérique » et qu’il fallait préserver des normes d’accès à l’hertzien pour garantir une phase de transition suffisamment longue et une bonne utilisation des nouveaux outils.

Nicolas Curien a également rappelé que l’hybridation des contenus et des formats de diffusion permise par le numérique serait de plus en plus répandue afin que « ceux-ci se complètent plutôt qu’ils ne se cannibalisent » ; il a illustré cet exemple avec le projet aujourd’hui mis en place de la chaîne France Info: qui allie une chaîne de télévision, de la radiodiffusion et une plateforme sur internet.

Après une heure d’échanges, Mario Lechat, Président du Syndicat des professionnels de l’Audiovisuel Réunionnais (SPAR) organisateur du Salon a chaleureusement remercié Nicolas Curien pour sa participation, attendant avec impatience l’arrivée du DAB+ en Outre-Mer.

Qu'est-ce que le DAB+ ?

Le DAB est l'abréviation de Digital Audio Broadcasting, qu'on peut traduire en français par radiodiffusion sonore numérique. Appelée aussi en France RNT (Radio Numérique Terrestre), il est aussi le standard international appelé à succéder à la radiodiffusion analogique en FM pour la diffusion hertzienne.

​Le "+" du DAB correspond à une version améliorée du standard, grâce à la toute dernière technique de compression numérisation qui offre une meilleure qualité sonore et permet de diffuser encore plus de de programmes en même temps.

CSA

Samedi 14 Avril 2018 - 08:30

Notez



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale / Internationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales




Inscription à la newsletter







Soumettre un article