Connectez-vous S'inscrire
Menu





Toute l'actualité média en Outre-Mer



Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube Channel

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Partager

Polynésie: Deux millions d'amende requis contre l'OPT et Vini pour "tromperie"



Polynésie: Deux millions d'amende requis contre l'OPT et Vini pour "tromperie"
L'office des Postes et des Télécommunications (OPT) et l'opérateur Vini comparaissaient hier après-midi devant le tribunal correctionnel de Papeete pour tromperie et tentative de tromperie pour avoir vendu des abonnements Internet haut débit dans les îles éloignés tout en étant informé des grandes difficultés à fournir ce service.

Au total 13 plaintes ont été déposées par des professionnels de Rangiroa et des Marquises, se sont portés partie civile. Ils dénoncent tous un très faible débit, très loin de ce que leur promet leur forfait.

L'enquête a révélé que les techniciens de l'OPT avaient fait état à leur supérieur de l'impossibilité technique d'honorer les offres prévues par Vini. Mais l'opérateur avait choisi de maintenir ses offres sans réaliser d'études techniques et de faisabilités. Malgré l'augmentation de la capacité satellitaire, Vini avait stoppé la commercialisation de ces offres haut débit en 2015 suite à la demande de la DGAE (Direction générales des affaires économiques, ndlr).

Du côté des parties civiles, aucun n'était présent ou représenté au procès. Certaines ont demandé des dommages et intérêts pour un montant total de près de 750 000F.

Jean-François Martin, PDG de l'OPT a expliqué qu'il s'agissait d'une décision politique car Internet dans les îles éloignées n'était pas un service public, il a aussi indiqué que la fourniture d'Internet était largement déficitaire pour un chiffre d'affaire de 160 millions de Fcfp pour une capacité satellitaire coutant 600 millions de Fcfp.

Le conseiller de l'OPT et de Vini, Me Justier a assuré que le débit promis était régulièrement assuré et que l'OPT a tenté d'accomplir une mission de service public sans y être légalement tenu.

Le procureur de la République s'est interrogé sur la qualité du tribunal correctionnel pour résoudre les problèmes de fracture numérique en Polynésie.

De son côté, le représentant du ministère public a relevé un certain amateurisme dans la façon de Vini de faire le forcing alors qu'ils étaient avertis de l'impossibilité.

La procureure demande au tribunal de condamner l'OPT et Vini à 2 millions de francs d'amende pour tromperie mais également 800 000F d'amende si le tribunal requalifiait les faits en publicité mensongère.

La décision du tribunal sera rendue le 18 septembre.

Source: Radio1.pf


Mercredi 29 Août 2018 - 09:35

Notez

Tags : OPT, Vini



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale / Internationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap




Inscription à la newsletter