Connectez-vous S'inscrire
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Photographiez les Outre-mer", le premier concours photo ultra-marin sur Wikipédia


Rédigé le Mardi 21 Août 2018 à 11:05 |




Wikimédia France vous propose un focus sur les Outre-mer ! Jusqu'au 31 août 2018, partez à la découverte des territoires ultramarins au travers d’un concours photographique organisé avec le ministère des Outre-Mer et l’Agence française de développement. Votre mission, si vous l’acceptez, est de valoriser et rendre accessible les espaces naturels protégés des collectivités françaises d’outre-mer.

Les outre-mer ce sont 12 territoires : la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion, Mayotte, La Nouvelle-Calédonie, La Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, les Terres Australes et Antarctiques Françaises et les îles de Wallis-et-Futuna.

Ces territoires d’outre-mer français font partie de ces secteurs géographiques sous-représentés de l’encyclopédie Wikipédia. Cette situation est préjudiciable pour ces territoires dont la richesse n’est pas correctement valorisée et donc méconnue de beaucoup.

En participant au concours « Photographiez les Outre-mer », vous participez à la mise en valeur d’un patrimoine d’exception et à la promotion de la connaissance libre.

Les 12 lauréats verront leur photo exposées à l’Agence française de développement, le 2 octobre à Paris.

Pour participer, le principe est le même que d’habitude. Avec ce concours ouvert à tous, Wikimédia France souhaite inciter tout un chacun à participer à la mise en valeur du patrimoine naturel. Soyez attentifs à la qualité de vos photos, shootez les beaux paysages puis versez-les sur la page Commons dédiée ! Vos photographies seront placées sous licence libre (CC-­BY-­SA 4.0) pour permettre au plus grand nombre d’y accéder gratuitement via Internet. Alors à vos appareils, prêt … Photographiez !

Pour participer et envoyez votre photo, cliquez ici

Les aires protégées des territoires d’outre-mer

Guadeloupe

« Archipel Guadeloupe », réserve Homme Biosphère

« le Grand Cul de Sac Marin », site RAMSAR

« Agoa » Sanctuaire des mammifères marins

Le parc national de la Guadeloupe.

Les réserves naturelles nationales (gérées par l’Association TITE et l’ONF de Guadeloupe):
- «  Îles de la Petite Terre » (Désirade) 
- «  Réserve géologique de la Désirade »

Guyane

Le parc naturel « Basse Mana », lieu de migrations des oiseaux et de ponte des tortues marines menacées. Site RAMSAR.

Le parc naturel « Marais de Kaw », espèces protégées (caïmans noirs…). Site RAMSAR

L’estuaire du Sinnamary, conciliation entre protection et activité de chasse. Site RAMSAR

L’île du grand Connétable, site à oiseaux d’importance internationale. Site RAMSAR

Le Parc national amazonien de Guyane, enjeu exceptionnel de protection de la forêt primaire encore intacte et de protection de la biodiversité.

Les Réserves naturelles nationales :
- « L’Amana » (gérée par le Parc Naturel Régional -PNR), site international de ponte de tortues marines
- « Marais de Kaw-Roura » (gérée par le PNR), abrite 54% des espèces protégées de la Guyane (dont le caïman noir)
- « Nouragues » (gérée par l’ONF Guyane et l’Association GEPOG)
- « La Trinité » (gérée par l’ONF Guyane), lieu de recherche scientifique
- « Mont Grand Matoury » (gérée par la mairie de Matoury et l’ONF Guyane)
- « Îles du Grand Connétable » (gérée par l’Association GEPOG et l’ONCFS), lieu de reproduction des oiseaux marins et de richesse marine (mérous géants en voie d’extinction…)

Le parc naturel régional de Guyane Enjeu : recherche d’équilibre entre respect de la biodiversité, maitrise de la gestion de l’espace et développement des activités humaines.

La réserve naturelle régionale du Trésor : (gérée par l’Association Réserve Naturelle Trésor) : Riche d’espèces endémiques rares et menacées.

La Réunion

« Pitons, cirques et remparts », (situés au cœur du Parc national et gérés par celui-ci) site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2010. Enjeux : préservation de la biodiversité; lutte contre les espèces envahissantes; préservation de la forêt sèche.

Le parc National de La Réunion. Abrite 4/5ème de la biodiversité des Mascareignes avec un taux d’endémisme élevé. Risques naturels élevés: volcanisme, fortes précipitations et mouvements de terrain.

Les réserves naturelles nationales :
- « La Réunion » (gérée par le GIP RN Marine de la Réunion) : couvre 80% des récifs coralliens de l’île avec 2 zones de protection maximale. Menacée par les pollutions d’origine anthropiques (fréquentation touristique et braconnage) 

- « L’Etang de St Pau » (gérée par la Régie RNN de l’Etang de Saint-Paul) : Site majeur de biodiversité faunistique et floristique, menacé par l’activité humaine.

Martinique

L’inscription par l’UNESCO des aires volcaniques et forestières de Martinique est à l’étude.

L’Étang des Salines : Richesse de sa population aquatique et enjeu touristique (1 million de visiteurs annuels sur ses plages).

« Agoa » Sanctuaire des mammifères marins.

Parc naturel marin : (géré par un conseil de gestion représentant l’ensemble des acteurs locaux), créé par décret du 5 mai 2017.

Les réserves naturelles nationales : 
-  « Presqu’île de la Caravelle » (gérée par le Parc Naturel Régional de Martinique) : elle est reconnue pour la richesse de sa faune et ses espèces endémiques. 
-  « Ilets de Sainte Anne » (gérée par l’ONF Martinique et le PNR de Martinique): (4 ilets), un des plus importants sites de nidification des Antilles.

Parc naturel régional de la Martinique : (géré par le syndicat mixte du parc naturel régional de la Martinique ou SMPNRM), Il accompagne les communes dans le développement durable.

La réserve naturelle régionale marine du « Prêcheur ».

Mayotte

Les « Vasière des Badamiers » site RAMSAR.

Le parc naturel marin de Mayotte, (gestion assurée par un conseil de gestion nommé par le préfet de Mayotte et le représentant de l’État en mer): attenant au parc naturel marin des Glorieuses : sauvegarde du lagon, la pêche en haute mer.

La réserve naturelle nationale « Ilot M’bouzi » : (gestion confiée à l’association des Naturalistes de Mayotte) : Abrite la dernière réplique de forêt sèche primaire ainsi qu’un important peuplement corallien.

Nouvelle-Calédonie

Parcs provinciaux : 2 parcs marins (Grand Sud et Zone côtière Ouest), et 5 parcs terrestres (la Rivière bleue; Les grandes fougères; Forêt de Thy; Ouen Toro; Parc Cabassou). Les parcs sont placés sous le contrôle de la Province Sud. Gestion de Ouen Toro confiée à la Ville de Nouméa.

Les autres aires protégées, 27 en province Sud (5 RN marines territoriales et 1 RN marine intégrale ; 2 aires de gestion durable des ressources; 12 réserves spéciales botaniques; 2 réserves faune; 4 réserves faune/flore ; 1 RN intégrale) et 9 en province Nord (4 réserves de nature sauvage; 2 réserves faune; 2 réserves botaniques).

Parc naturel marin « Mer de Corail » : (plus grande Aire Marine Protégée française gérée par un comité de gestion co-présidé par le haut-commissaire de la République. Créé en 2014 par le gouvernement néo-calédonien).

Sanctuaire mammifères marins de la Mer de Corail

Les « Lacs du grand Sud », site RAMSAR

« Les lagons de Nouvelle-Calédonie ». Depuis juillet 2008, 6 sites de récifs coralliens calédoniens sont inscrits au patrimoine mondial UNESCO.

Polynésie Française

L’inscription des Marquises au patrimoine de l’UNESCO est à l’étude. Le comité national des biens français a validé, le 11 avril dernier, la 1ère étape du dossier qui comprend 9 sites.

Réserve Homme Biosphère « commune de Fakarava » regroupe 7 atolls sur l’archipel de Tuamotu (gérée par un comité de gestion présidé par le Maire de la commune comprenant un conseil scientifique et 5 associations basées dans les différents atolls). Elle participe à la gestion et au développement durable des populations.

Le « Lagon de Moorea », menacé par le tourisme et l’urbanisation le long du littoral. Site RAMSAR

Le sanctuaire de mammifères marins : Préserver au mieux les aires de déplacement et de vie des populations marines. Mise en place d’un observatoire.

Les parcs territoriaux :
- « Vallée de Te Faaiti » (géré par la direction de l’environnement de la PF et un comité consultatif). Situé dans l’archipel de la Société.
- « Vaikivi » (géré par un comité de gestion présidé par le maire de la commune d’Ua Huka). Situé dans les Iles des Marquises.

Les autres aires protégées : 
- Les Réserves Naturelles marines intégrales (3 atolls Scilly, Belinghausen et Taiaro)
- La réserve naturelle territoriale : 5 atolls de l’archipel de Tuamotu
- Les aires de gestion des habitats et espèces, aux Marquises (Eiao, Hatutaa, Motu One et Mohotani) et dans l’archipel de la Société (Te Mehani ‘ute ‘ute)

Saint-Barthélemy

« Agoa » Sanctuaire des mammifères marins

Réserve naturelle nationale de St Barthélemy : Richesse exceptionnelle de récifs et écosystèmes associés (herbiers) + espèces de poissons, tortues – lieu de ponte- mammifères marins, faune terrestre (iguane). Menaces anthropiques.

Saint-Martin

Les zones humides et marais : mangroves, récifs et herbiers. Migrations d’oiseaux. Enjeu : biodiversité internationale. Site menacé avec présence de tortues marines.

« Agoa » Sanctuaire des mammifères marins

La réserve naturelle nationale de Saint-Martin : Récifs, mangroves et herbiers, faune et flore exceptionnels avec espèces protégées d’oiseaux, mammifères marins, poissons, coraux.

Saint-Pierre-et-Miquelon

La réserve naturelle de Chasse et de Faune Sauvage, créée en 1988, elle est située dans le sud de l’île de Saint-Pierre et gérée par l’ONCFS pour la conservation des oiseaux hivernants. Joue un rôle important dans le suivi des canards de mer migrateurs.

Terres Antarctiques Australes Françaises

Patrimoine mondial UNESCO : Projet concernant les îles sub-antarctiques

Le sanctuaire mammifères marins « Europa » (îles éparses de l’Océan indien); Crozet, Kerguelen, Saint-Paul, Amsterdam (îles sub-antarctiques) : Zones humides, millions d’oiseaux migrateurs, mammifères marins très nombreux. Enjeu : lutte contre les espèces envahissantes.

Le parc naturel marin « Les Glorieuses » (îles éparses de l’Océan indien) (contigu au PNM de Mayotte) Principal enjeu : contrôle de la pêche.

Reserve naturelle nationale « des TAAF »  (îles sub-antarctiques) », patrimoine biologique exceptionnel et menacé par les espèces envahissantes introduites, la gestion des déchets, le changement climatique, le développement du tourisme, etc.

Wallis-et-Futuna

Les aires coutumières décrétées par les chefferies : « Trou de la Tortue » et « Lano ».
Les 12 « zones clés de la biodiversité » (ZCB).

Clipperton

La réserve naturelle nationale de Clipperton : Deux arrêtés du 15/11/2016 définissent une « aire marine protégée dans les eaux territoriales de l’île de Clipperton » 

A noter l’idée émise d’une réserve naturelle nationale terrestre et marine accompagnant une base scientifique, à l’issue de la mission scientifique de Jean-Louis Etienne en 2004 et de nouveau évoquée récemment en lien avec le rapport du député M. Folliot de février 2016.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale












Partager ce site




Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram