TRACE TALENT : le concert des jeunes artistes de la saison 4 se tiendra à Marseille, le 13 juin à l’Affranchi, en présence du parrain Franglish et suivi d’un concert de Take A Mic ! 12/06/2024 "La planète des Singes : Les origines", "The Beekeeper", "Fallout"... : Le top 10 des films et séries les plus populaires en mai 12/06/2024 Le documentaire inédit "Fan de Cocorico" diffusé le 26 juin sur Canal+ Polynésie 12/06/2024 Discovery Investigation (ID) présente Nick & Aaron Carter : Gloire et tragédie sa nouvelle série documentaire 12/06/2024 Relais de la flamme olympique en Polynésie : Une soirée interactive pour l'allumage du chaudron à suivre sur Polynésie La 1ère 12/06/2024 La telenovela américaine "La maison d'à côté" revient dès le 12 juin sur Novelas TV 12/06/2024 SVOD : la plateforme Max désormais disponible 11/06/2024 L’État, le ministère de la Culture, la direction des affaires culturelles de La Réunion, le Centre national de la musique et la région Réunion signent un deuxième Contrat de filière musiques actuelles visant à soutenir la filière régionale 11/06/2024 Le nouveau service de streaming Max débarque chez Free: 3 mois inclus pour les abonnés Freebox Ultra et Pop  11/06/2024 Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : Les judokates ultramarines à l'honneur dans un documentaire, le 17 juin sur France 3 et la plateforme La 1ère 11/06/2024
Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Organiser des funérailles


Rédigé le Vendredi 1 Octobre 2021 à 10:05 |



Après un décès, les proches doivent se conformer aux consignes que le défunt a données de son vivant pour ses obsèques. Que ce soit sur le choix de l'entreprise de pompes funèbres ou bien du rite, il y a certaines règles à respecter pour être conformes aux volontés du défunt et aux lois.

Respecter le testament et les dernières volontés du défunt

Si tout le monde n'organise pas ses obsèques de son vivant, cela peut être le cas avec un contrat de prévoyance obsèques ou tout simplement une lettre. Dans le cas où les obsèques étaient organisées dans un testament retrouvé après les funérailles, il ne pourra pas être reproché à la famille de ne pas l'avoir respecté. A contrario, si le document est retrouvé avant les funérailles, le non-respect des demandes du défunt peut impliquer des sanctions pénales. En l'absence de directives, la famille doit organiser les obsèques : de nombreux services existent pour faciliter ces démarches, comme par exemple le site https://remerciementdeces.fr pour remercier les invités venus présenter leurs condoléances.

Les volontés du défunt peuvent porter sur le choix du rite : en France seules inhumation et crémation sont autorisées.

Inhumation

Le défunt peut être enterré dans le cimetière de sa commune de résidence, un cimetière où il possède une concession funéraire ou bien le cimetière de la commune ou le décès est survenu. Un français résidant à l’étranger peut être inhumé dans la commune dans laquelle il était inscrit sur les listes électorales.

Crémation

Elle doit obligatoirement être effectuée dans un crématorium et autorisée par le maire de la commune du décès. L'usage d'un modèle de cercueil spécifique reste cependant obligatoire, ainsi que d'une urne. Cette dernière peut être conservée au crématorium pendant un an au maximum, et non au domicile, après quoi les cendres sont dispersées dans l'espace prévu du cimetière de la commune du décès ou encore du plus proche cimetière. La dispersion des cendres peut se faire en pleine nature en étant déclarée à la mairie de la commune de naissance du défunt ou en pleine mer. Elle est cependant interdite sur la voie publique et dans les rivières aménagées, assimilées à des voies publiques.

Choisir l'entreprise de pompes funèbres

Si le défunt n'avait pas de contrat avec une entreprise précise, c'est à la famille qui choisit celui de son choix. Les mairies tiennent la liste des établissements agrémentés à disposition. Voici quelques conseils :

Pour toutes informations, il est conseillé d'interroger l'Association française d'informations funéraires, sur leur site https://www.afif.asso.fr/.

Les frais d'obsèques

Financement par le défunt
Si le défunt ne possédait ni épargne ni assurance spécifique, un proche s'occupant des obsèques peut faire débloquer la somme nécessaire sur un compte bancaire du défunt, à hauteur de 5 000 €.

À charge des héritiers

Si le coût des funérailles est plus important, il faudra alors faire une demande de prise en charge qui devra être signée par tous les héritiers. Elle sera transmise à la banque par le notaire gérant la succession. Ces dépenses étant considérées comme « obligations alimentaires » des enfants à l'égard des parents, ils devront financer les obsèques, même dans le cas d'un renon de succession.

Certaines aides existent
Les aides ne sont pas versées automatiquement et nécessitent d'en faire la demande :

Savoir se faire aider
Il peut être très difficile d'organiser des obsèques lorsqu' on a perdu quelqu'un de proche. Il vous faudra en plus de la pression qui vous submerge gérer les achats, les cartes de remerciements, de nombreux appels téléphoniques. N’hésitez donc pas à demander de l’aide à un proche, a des amis, même si cela sert juste à vous accompagner pendant cette période difficile.
 
  • Il est préférable de faire établir plusieurs devis, même si le temps vous presse. Le devis gratuit et détaillé est obligatoire pour les entreprises de pompes funèbres.
  • Il existe des prestations obligatoires, comme la fourniture du cercueil de 22 mm d'épaisseur pour l'inhumation ou de 1 mm pour la crémation, ainsi que la location du véhicule agréé pour le transport.
  • Mais aussi des prestations facultatives : conservation, organisation de la cérémonie (civile ou religieuse), fleurs et marbrerie, cartes de remerciements décès, etc.
    • Aide de la mairie. La commune du lieu de décès a obligation d'assurer les obsèques d'une personne sans ressources financières gratuitement.
    • Attribution préférentielle de la Cnav. Dans le cas où le défunt percevait une pension du régime général, la Cnav rembourse en premier la personne qui s'est acquittée des frais d'obsèques sur les sommes qu'elle devait au défunt.

Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter








Facebook
Inscription à la newsletter