Connectez-vous S'inscrire
Menu
Megazap
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les députés votent la suppression de la redevance audiovisuelle




Les députés ont validé hier matin la suppression de la redevance qui finance l'audiovisuel public, dans le cadre des mesures de soutien au pouvoir d'achat. Le vote a été acquis par 170 voix contre 57 - principalement de gauche -, lors de l'examen en première lecture du projet de loi de finances rectificative pour 2022.

Des amendements venus de la majorité et de LR ont été adoptés pour affecter à l'audiovisuel public "une fraction" de la TVA, pour un montant d'environ 3,7 milliards d'euros, dans le but de répondre aux inquiétudes sur son financement.

Lors de cette séance, le ministre chargé des Comptes publics Gabriel Attal a exprimé son attachement à "un audiovisuel public fort", tout en qualifiant la redevance actuelle "d'outil obsolète". "Nous assumons de supprimer des impôts qui pèsent sur les Français", a-t-il poursuivi.

Les principales objections sont venues des rangs de l'alliance de gauche Nupes, où de nombreux orateurs ont notamment mis en exergue les risques pour l'indépendance du service public. Pour eux, cette suppression est une "mauvaise idée" et ont tenu a souligné que garantir "l'indépendance de l'audiovisuel public est une condition de la démocratie".

De leur côté, le RN (Rassemblement National) a de son côté appelé à aller plus loin que la suppression de la redevance, en privatisant l'audiovisuel public.

La ministre de la Culture Rima Abdul Malak a fait valoir que "ce n'est pas la redevance qui garantit l'indépendance" mais l'Arcom (ex-CSA), l'instance qui nomme les dirigeants de sociétés de l'audiovisuel public.

Notez

Rédigé le Dimanche 24 Juillet 2022 à 13:24 |
Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :
Twitter













Partager ce site