Megazap


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’histoire et l’évolution des émoticônes en emojis


Rédigé le Mercredi 19 Juillet 2023 à 12:08 |



Ils font fureur sur tous les canaux, ils sont pratiques, drôles et efficaces, et sans eux, le ton d'une phrase est de plus en plus confus, susceptible de multiples malentendus. Le 17 juillet, le monde célèbre la Journée mondiale de l'emoji, l'une des formes de communication humaine les plus efficaces de l'ère sociale avec laquelle nous avons appris à synthétiser tous nos états d'âme : bonheur, amour, tristesse, ennui, approbation, rage, etc. Et c'est là le véritable sens de l'emoji : nous aider à communiquer et à nous exprimer, en surmontant les barrières linguistiques.

Mais qui a inventé les emojis et comment se sont-elles évoluées en émoticônes ? Compte tenu que dans les conversations sur mr.bet/fr/casino/type/live nous les utilisons beaucoup afin d'interagir au mieux, nous avons voulu en découvrir un peu plus.
 

La naissance des « petites images »


C'est en 1999 que les premiers emoji ont vu le jour. Le créateur japonais Shigetaka Kurita est à l'origine des premiers emoji pour téléphones mobiles. Il s'est probablement inspiré de l'univers des mangas et de l'immédiateté du langage symbolique et visuel des panneaux de signalisation. 
 

  • Le terme emoji provient de la fusion des mots japonais e, qui signifie image, et moji, qui signifie lettre / caractère. 

 

La première série créée par Shigetaka Kurita comprenait 176 emoji, commandés par la principale compagnie de téléphone japonaise, NTT DOCOMO, dans le cadre d'un service de messagerie textuelle. Il s'agissait d'icônes de 12×12 pixels utilisées dans le système Japanesei-mode, une plateforme web primordiale qui reliait les téléphones portables à l'internet. Le musée d'art moderne de New York expose la série originale d'emoji de Kurita.
 

Le grand succès des emojis

 

Ce qui n'était qu'une création destinée aux premiers clients japonais de la téléphonie mobile a ensuite été étudié et repris par Apple, qui n'a pas manqué l'occasion, voyant le potentiel des emoji. Avec la naissance des premiers iPhones, les premiers emoji sont apparus, semblables à ceux que nous connaissons aujourd'hui.

Il n'a pas fallu longtemps pour que la tendance s'installe rapidement sur Facebook, Twitter, Instagram, WhatsApp et d’autres plateformes de messagerie. Apple a par la suite introduit les animoji, les emoji animés lancés en 2017.
 

Emoji ou émoticône ?

 

Les deux sont des symboles et des dessins qui remplacent les mots, les phrases et les sentiments. Mais ce n'est pas la même chose.
 

  • Une émoticône est une représentation typographique d'une émotion, recréant une représentation faciale à l'aide du seul langage textuel, des symboles de ponctuation par exemple, comme ;-) et :-( 

 
  • Une emoji, appelée pictogramme, est une image à part entière et apparait comme une extension du jeu de caractères utilisé par la plupart des systèmes d'exploitation actuels.
     

Les emojis les plus appréciés

 

Selon une analyse menée par Meta sur les profils Instagram et Facebook dans le monde, les emoji les plus populaires sont ceux liés au sport et à la nourriture.

Parmi les emoji sportifs les plus utilisés figurent le football, le basket-ball, le rugby, la personne qui soulève des poids et celle qui nage, ainsi que le baseball dans le continent américain.

Les emoji de nourriture et de boisson figurent parmi les favoris des Italiens, en particulier ceux qui sont liés à des célébrations : gâteau d'anniversaire, verres levés et bouteille de vin mousseux sont les plus utilisés. La comparaison entre les différents pays fait apparaître des curiosités intéressantes liées aux différentes traditions culinaires. Le citron, par exemple, figure dans le top 10 des emoji les plus utilisés au Moyen-Orient. L'avocat et la boisson exotique, en revanche, sont parmi les plus utilisés dans les pays d'Afrique du Sud.
 

Des livres en emoji ?

 

Le premier roman traduit en emoji a été le chef-d'œuvre d'Hermann Melville, Moby Dick, qui, comme on pouvait s'y attendre, est devenu Emoji Dick, de Fred Benenson. On y trouve l'un des incipits les plus célèbres de l'histoire de la littérature qui devient une série de pictogrammes. Où s'arrêtent les nuances de sens, le rythme, les pauses, les lumières et les ombres de la pensée humaine ?

Les Italiens visent haut : créer un dictionnaire italien-emoji. Des chercheurs ont lancé le projet Emojitaliano à partir de la traduction du roman pour enfants le plus connu au monde, Pinocchio, visant à créer une grammaire des images compréhensible par tous avec une expérience d'élaboration d'un code linguistique artificiel, doté d'un vocabulaire et d'une grammaire.

Mais liriez-vous un texte entièrement en emoji ? Est-il compliqué de décoder des pictogrammes ? Et surtout, pourquoi avons-nous besoin de tout cela ?


Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Twitter















Partager ce site





@megazap.fr