Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France Ô: Les programmes forts de la semaine (Du 20 au 26 Février)


Rédigé le Jeudi 18 Février 2016 à 08:15 |


Au programme: Passion Outremer "Caraïbes, six îles du vent", Archipels "Les petits exilés médicaux", l'épisode 4 de la Brigade et Les p'tits plats de Babette au Salon de la gastronomie des Outre-Mer.



© Gédéon
© Gédéon
Passion Outremer "Caraïbes, six îles du vent" (Dimanche 21 Février 20h50)

Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Guadeloupe… Daniel Picouly propose un voyage fascinant aux Antilles. À chaque étape, il lie connaissance avec des personnalités attachées à leur patrimoine.

À 7 000 kilomètres de la métropole, les îles des Antilles françaises s’égrènent au cœur de l’arc caribéen. Parmi elle, la Guadeloupe, un archipel éclectique et, plus au nord, deux anciennes dépendances, Saint-Barthélemy et Saint-Martin, aujourd’hui collectivités d’outre-mer.

Chacune de ces îles possède des richesses insoupçonnées que les habitants, farouchement attachés à leurs terres, partagent avec passion. Aux Saintes, Alain Foy est le dernier à construire les bateaux traditionnels appelés « saintoises ».

Ce charpentier de marine se bat pour que perdure un savoir-faire qui a bien failli disparaître. Architecte des bâtiments de France, Hélène de Kergariou travaille pour préserver le patrimoine bâti exceptionnel des Saintes, comme cette ancienne poterie du XVIIIe siècle et les ruines du fort Joséphine, sur l’îlet à Cabri. Henry Joseph, lui, est botaniste sur Basse-Terre, où une grande partie du territoire est protégé par un parc national.

Ce passionné des plantes milite pour une consommation locale et veut réconcilier les Guadeloupéens avec leur extraordinaire biodiversité. Deux cent cinquante kilomètres plus au nord, Saint-Barthélemy est devenu le symbole du luxe. Pourtant, derrière les images de carte postale se cache une nature méconnue, protégée par une réserve naturelle.

Enfant du pays, Didier Laplace fait revivre les salines qui font partie de l’histoire de son île et s’évertue à replanter la végétation endémique sur les plages. À Saint-Martin, Nicolas Maslach, directeur de la réserve naturelle nationale, et son équipe agissent pour protéger les fonds marins exceptionnels et faire cohabiter dans l’harmonie tourisme et préservation de l’environnement.

Qu’ils soient guide de randonnée, agriculteur, conservateur du patrimoine ou tout simplement amoureux de leur bout de terre, tous concourent à montrer un visage différent de ces fascinantes îles des Antilles…

© On en parle mercredi production
© On en parle mercredi production
Archipels "Les petits exilés médicaux" (Dimanche 21 Février 14h40)

Gravement malades, de nombreux enfants originaires des Comores arrivent à La Réunion via Mayotte par des voies pas toujours légales, pour s’y faire soigner. Mourir chez eux ou survivre en grandissant loin de leur famille, c’est leur seul choix…

« Je m’appelle Nayifa, j’ai 7 ans, et quand j’étais toute petite, mes reins étaient cassés… ». Comme elle, de nombreux mineurs souffrant de pathologies rénales sévères sont suivis par l’équipe de l’Unité de néphrologie pédiatrique du CHU de Saint-Denis de la Réunion.

Seulement, Nayifa, Abdoulkarim, Faiz ou Zabelle ne sont pas des patients comme les autres. Originaires des Comores où, selon le docteur Olivier Dunand, « il n’y a pas de structures dédiées à la prise en charge des enfants et où il est compliqué de les dialyser », ils sont condamnés dès leur plus jeune âge à la double peine. À la souffrance de la maladie s’ajoute, en effet, celle du déracinement.

Afin de leur sauver la vie, leurs parents ont dû faire le terrible choix de se séparer d’eux pour des années, voire pour toujours.  Envoyés sur des embarcations de fortune, les « kwassa-kwassa » qui font clandestinement la navette entre Anjouan et Mayotte, ces enfants sont ensuite évacués vers La Réunion, pour se faire soigner.

Et, ils se retrouvent complètement seuls, car l’administration n’autorise pas qu’ils soient accompagnés par un parent. Pour ces petits exilés, qui ne parlent même pas le français à leur arrivée, pas de retour à la maison possible.

Comme l’explique le Dr Dunand, « contrairement à ce qui se passe avec d’autres spécialités, en néphrologie, les soins sont faits dans la durée. L’installation à La Réunion va donc devoir être définitive ». Pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance en tant que mineurs isolés, ils grandissent ainsi entre l’hôpital et une famille d’accueil, loin des leurs, avec les traumatismes que cela implique…

© BBC / Red Planet Pictures
© BBC / Red Planet Pictures
La Brigade "Épisode 4" (Mardi 23 Février 20h50)

Quatrième épisode des aventures touristiques et culinaires, culturelles et gustatives, de « la Brigade ».  Les quatre jeunes chefs découvrent un temple tamoul et revisitent les traditionnels beignets créoles.

Naoëlle d’Hainaut, Nathalie Nguyen, Dieuveil Malonga et Jérémy Moscovici, quatre jeunes chefs prometteurs repérés dans plusieurs émissions de concours de cuisine, arpentent l’île de La Réunion à la découverte de sa gastronomie et de ses traditions.

Au menu ? Des défis culinaires en tout genre, des rencontres avec des personnalités exceptionnelles et, en point d’orgue, l’organisation d’un dîner pour quarante personnes dans un restaurant réputé. Encadrée par Jean-Claude Cléret, chef de la célèbre Villa Angélique à Saint-Denis, l’équipe rivalise chaque jour d’imagination et de talent pour être à la hauteur de « l’île aux mille saveurs ».

Le nouveau numéro de ce « road trip » épicé conduit « la Brigade » du cœur sauvage de La Réunion (Salazie) jusqu’aux hauteurs vertigineuses du cirque de Cilaos (accessible au prix d’un interminable parcours sur une route aussi étroite que tortueuse). 

Au cours de leurs pérégrinations, les quatre candidats jouent les touristes au temple tamoul de Saint-André, sont invités à l’improviste à rejoindre un banquet indien, découvrent le célèbre vin de Cilaos et revisitent, à l’occasion d’un nouveau défi, les traditionnels beignets créoles.

Chaque étape est l’occasion pour chacun de se rappeler que, si la cuisine est affaire de sensations, elle est aussi avant tout affaire de sens : le sens du partage, de l’hospitalité et de l’amitié.

© Paris Event Center
© Paris Event Center
Les p'tits plats de Babette au Salon de la gastronomie des Outre-Mer (Dimanche 21 Février 11h15)

Babette de Rozières invite les téléspectateurs au cœur du Salon de la gastronomie des Outre-mer 2016, qui se tient porte de la Villette du 12 au 15 février.

Pour faire son marché et cuisiner en un temps record, l’ambassadrice de la cuisine créole a installé son « food truck » parmi les nombreux exposants venus des Caraïbes, de la Guyane, des océans Indien et Pacifique ! Aujourd’hui, deux enfants lauréats du concours de cuisine du magazine Régal l’aident à préparer un migan de fruit à pain, une spécialité guadeloupéenne.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Octobre 2020 - 13:54 Arrêt de la chaîne VOYAGE le 31 décembre

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | TECHNOLOGIE | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Courriers des lecteurs













Les News les + plus lues de la semaine

Partager ce site



Partenaires

PUB FACEBOOK.png

Facebook
Twitter
https://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngRss
YouTube Chanhttps://www.megazap.fr/_images/services_web2/set7/instagram.pngnel
Instagram