Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup de projecteur sur les documentaires ultramarins à venir sur les antennes du Pôle Outre-Mer de France Télévisions





© France TV
© France TV
Dans le cadre du Sunny Side of the Doc 2024, le pôle Outre-mer de France Télévisions a présenté les grandes lignes de son offre documentaire pour la rentrée : des histoires contemporaines des Outre-mer, racontées par les Outre-mer, pour mieux les comprendre.

Des films qui questionnent les évolutions historiques, politiques et sociétales que traversent les territoires ultramarins.

Au programme

Antecume Pata, le village d’André
Réalisé par Fabienne Servan-Schreiber et Estelle Mauriac


Au cœur de la Guyane française, un village wayana s’est érigé en symbole de la lutte des Amérindiens pour la préservation de leur culture et de leurs droits : Antecume Pata. Son histoire hors norme est liée à celle de son fondateur, André Cognat. Dans les pas de sa fille Kulilu et à travers des archives inédites, ce documentaire revient sur le destin singulier de cet homme qui a vu le monde wayana basculer d’un mode de vie traditionnel au déracinement culturel.

Fier.es, la voix du Pacifique 
Réalisé par Raynald Mérienne


En Polynésie française, les personnes transgenres évoluent avec une apparente fluidité dans toutes les composantes de la société. Leur présence, observée dès le XVIIIe siècle par les voyageurs et les missionnaires occidentaux, n’a cessé d’intriguer et de fasciner, produisant au fil du temps de nombreux mythes que les femmes et les hommes transgenres de Polynésie tentent aujourd’hui de déconstruire. À travers une série de portraits lumineux et intimistes, ce documentaire leur donne la parole et propose une relecture des questions de genre à la lumière de la pensée océanienne.

Les Foulards Rouges, l’histoire oubliée
De Christine Della-Maggiora et réalisé par Dominique Roberjot


Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, tandis que l’Empire colonial français s’embrase autour des mouvements d’émancipation des peuples colonisés d’Afrique et d’Asie, la Nouvelle-Calédonie semble s’être figée dans le temps. Cependant, en 1969, un petit groupe d’étudiants change la donne. Premiers étudiants kanak partis suivre leurs études supérieures en Hexagone, ils ont vécu Mai 68 et reviennent au pays nourris d’idées révolutionnaires, portés par les écrits d’Aimé Césaire, Albert Memmi ou Frantz Fanon. Dans leurs bagages, une autre vision du monde, qui résonne avec décolonisation, émancipation, affirmation de son identité et liberté. Accompagnés d’une nouvelle génération d’étudiants descendants de colons, ils  se fédèrent autour de Nidoïsh Naisseline, fils d’un grand chef kanak, et de son mouvement : les Foulards Rouges.

La prohibition américaine, une aubaine française
Réalisé par Xavier Fréquant et Yassir Guelzim


Le 5 décembre 1933, c’est l’affliction dans la petite colonie française de Saint-Pierre et Miquelon. La loi qui interdit aux Américains de boire, d’importer ou de commercer de l’alcool depuis treize ans vient enfin d’être abrogée. Cette période, connue sous le nom de « prohibition américaine », est terminée. Si à Saint-Pierre et Miquelon on est aussi meurtri, c’est parce que depuis 1922 la colonie française est devenue la plaque tournante du plus grand trafic d’alcool jamais organisé. L’archipel français s’est transformé en base logistique et récolte des pluies de dollars. Cette manne providentielle a profité à la colonie mais aussi à l’Hexagone, qui a empoché des taxes douanières faramineuses. Les gouvernements qui se sont succédé ont tout fait pour favoriser ce commerce, au grand dam des Américains…

Le retour des trésors polynésiens
Réalisé par Denis Pinson


En Polynésie, des centaines d’œuvres de la période précoloniale furent collectées et dispersées à travers le monde, privant le peuple polynésien d’une partie de ses origines et de sa culture. Te Fare Iamanaha (« la maison où l’on garde les trésors ») est créé en 1975. Ce seul et unique musée polynésien marque une première étape pour renouer avec une mémoire ancestrale. Près de cinquante ans plus tard, le musée de Tahiti et des îles se réinvente pour donner un nouveau sens aux collections qu’il abrite et surtout accueillir le retour de pièces majeures disséminées jusqu’alors dans les musées internationaux. Dans les pas de l’équipe du musée, entre Europe et Océanie, le film assiste à la redécouverte d’œuvres emblématiques du patrimoine.

Martinique, terre de centenaires
Réalisé par Céline Bittner


La Martinique est devenue la cinquième zone bleue dans le monde, une île où l’espérance de vie est exceptionnellement longue. Ce documentaire va à la rencontre des centenaires de la Martinique pour percer le secret de leur longévité. À travers le portrait de ces immortels et de leur indéfectible joie de vivre, des points communs se dessinent : alimentation saine, solidarité entre générations, résilience. Un mode de vie menacé par de nouvelles habitudes, comme la généralisation de l’alimentation ultra-transformée et des fast-foods.

Mayotte, les secrets d'un référendum
De Fabrice d'Almeida et Philippe Tourancheau, réalisé par Philippe Tourancheau


Le 22 décembre 1974, on vote dans l’archipel des Comores. Pour ou contre l’indépendance ? Ce choix crucial voit pour la première fois Mayotte exprimer son désir de rester française, envers et contre tous. Car le président Giscard d’Estaing, de nombreux élus et les instances internationales pensaient que l’ère de la décolonisation devait s’imposer là comme ailleurs. Mais un petit groupe de femmes et d’hommes de Mayotte mène une campagne active et parvient à changer le cours de l’histoire. Ce sont eux encore qui poussent pour la départementalisation afin d’être sûrs que la mère patrie ne les oubliera jamais. Et, aujourd’hui, leurs descendants rappellent la France à ses devoirs.

Notre avenir est-il sur l’eau ?
De Xavier Marquis et Marie Blanc Hermeline, réalisé par Xavier Marquis


Le constat est alarmant : le réchauffement climatique entraîne une montée du niveau de la mer qui menace la plupart des mégalopoles et 70 % de la population mondiale. Face à ce défi, architectes, scientifiques et ingénieurs ont développé des solutions qui semblent directement sorties de la science-fiction : bâtir des cités flottantes résilientes qui accompagneraient la montée des eaux et fonctionneraient en harmonie avec les océans, repensant la production de nourriture et d’énergie. Ce film explore ces réalisations très concrètes qui se développent aux quatre coins du globe et nous fait rencontrer les plus grandes figures de ce mouvement international qu’on appelle la révolution bleue. Comment fonctionnent ces villes d’un genre nouveau ? Et est-ce une bonne réponse au changement climatique et à la surpopulation ?

Pascale Chabanet, la compteuse de poissons
Réalisé par Franck Grangette


Pascale Chabanet est une scientifique de renommée internationale. Depuis trente-deux ans, elle consacre sa vie à l’étude du corail. Une vie faite de recherche et de publications à l’international qui l’a menée à constater la dégradation des récifs coralliens. Témoin de la destruction de cet écosystème qu’elle aime tant, elle ne cesse d'alerter sur l'urgence à le protéger, mais rien n’y fait : les dommages s’accélèrent et les décisions, elles, avancent au ralenti. Aujourd'hui, à l'approche de la retraite, Pascale prend un nouvel horizon. Avec son équipe, elle a créé PAREO, un programme d'éducation à l'environnement unique en son genre. Le défi : impliquer les enfants de l'océan Indien dans la protection de leur lagon, car, pour Pascale, l’avenir des coraux se trouve entre les mains des citoyens de demain.

Réunion : le défi de l’eau
Réalisé par Claire Perdrix


L’eau douce, dont le territoire semble regorger, est aujourd’hui en péril. Les épisodes de sécheresse sont de plus en plus précoces et de plus en plus sévères, touchant les agriculteurs autant que l’ensemble de la population. Une poignée de militants refuse cette fatalité. Ils portent plainte contre l’État pour son inaction, s’opposent aux projets qui pourraient compromettre encore un peu plus la ressource. Toutes et tous font preuve d’inventivité pour économiser, récupérer, préserver cet élément si précieux. Ce film est la déclaration d’amour de quatre jeunes Réunionnais à l’eau qui coule sur leur île.

Surf, le feu sacré
Réalisé par Benjamin Morel et Christophe Bouquet


Pratiqué par les Polynésiens depuis des milliers d’années, le surf est bien plus qu’un sport. Il fait partie de la culture du peuple des océans, engloutie à la fin du XIXe siècle par le colonialisme occidental. Et pourtant, en moins de cent vingt ans, cette pratique sportive est devenue discipline olympique, ressuscitée grâce à quelques marginaux devenus aujourd'hui de véritables légendes... À l'occasion de Paris 2024, la compétition retourne là où le surf est né, à Tahiti, sur la plus belle vague du monde, Teahupo’o. Des origines aux Jeux Olympiques, ce documentaire inédit propose une plongée au cœur de l’épopée mondiale du surf.

Rédigé le Mardi 9 Juillet 2024 à 12:07 | modifié le Mardi 9 Juillet 2024 - 15:31


Notez






Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | Technologie | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Société | Megasports | GRAND RAID | Interview | Cinéma








Facebook
Inscription à la newsletter