Megazap




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comment l'île de la Réunion peut devenir la Silicon Valley verte de l’océan Indien





La préservation de la nature est plus qu’un projet, c’est un mode de vie à la Réunion
La préservation de la nature est plus qu’un projet, c’est un mode de vie à la Réunion
Dans un marché qui ne cesse de se mondialiser en permanence, la place pour l'innovation est énorme. Pourtant, il manque souvent un espace clos où tester les technologies de demain. La réunion, de ce point de vue, est le lieu idéal. Doté d'infrastructures modernes et d'un climat favorable, son isolement pourrait bien être un avantage déterminant pour les chercheurs.

Ainsi, on pourrait tester des connexions numériques dans un espace suffisamment habité, mais parfaitement hermétique. La France veut ainsi faire de La Réunion la Silicon Valley de l'océan Indien. Mais, car ce n'est pas antinomique, l'île désire ardemment conserver son patrimoine naturel unique et le lien profond que les Réunionnais entretiennent avec leur terre.

Comment alors concilier un pôle de technologie et de recherche avec les exigences écologiques chères aux habitants ? Éléments de réponse.

Une stratégie qui commence à porter ses fruits

La Réunion se dote petit à petit d'un réseau numérique performant. Tant et si bien que l'île a obtenu le label French tech. À la fois idéal pour son environnement numérique fermé propice aux expérimentations, la situation géographique de l'île est aussi un de mes points forts. En effet, l'objectif principal est de faire de l'île de la Réunion le carrefour numérique entre l'Europe, l'Afrique et l'Asie.

De ce point de vue, la Réunion est un lieu hautement stratégique dans un monde qui se numérise de plus en plus. Or, avec des connaissances profondes et une stratégie de recherche et d'innovation dans tous les domaines, la Réunion s'impose d'elle-même comme leader de l'océan Indien en termes de numérique.

Une île aux ambitions énergétiques énormes

La stratégie de transformation technologique de l'île n'est pas aveugle, elle s'accompagne en effet d'un désir de changement  énergétique. Les nouvelles technologies consommant énormément d'électricité, l'apport en énergie de cette bulle technologique se doit d'être conforme aux traditions et aux préoccupations de la population insulaire. Une impulsion politique au niveau régional permet d'affirmer que l'île sera la première région française à obtenir une disparition des énergies fossiles pour sa consommation électrique.

Et ce n'est pas un projet pour un futur hypothétique. Ainsi, dès 2023, la Réunion sera totalement indépendante énergétiquement selon les autorités. Un avantage immense quand on désire développer de nouvelles technologies. Mais tout cela, c'est bien grâce à la population qui garde son île près du cœur. Sans céder aux sirènes des géants numériques, l'île a décidé de faire une transition technologique et écologique. Si elle y parvient, elle prouvera à tous que cela est définitivement possible.

Avec un ensoleillement toute l’année, l’énergie solaire ne sera qu’un des nombreux atouts de l’île en termes énergétique
Avec un ensoleillement toute l’année, l’énergie solaire ne sera qu’un des nombreux atouts de l’île en termes énergétique
​L’écologie au coeur des innovations

C'est dans ce mariage que réside toute la beauté de ce projet. Car, à l'heure où le monde fait pousser des serveurs plus rapidement que des forêts, les Réunionnais n'oublient pas leur terre. Si le monde commence à prendre conscience de l'importance de la nature, notamment avec le Jour de la Terre, cette date internationale pour éveiller les esprits est célébrée tous les jours à la Réunion.

La prise de conscience était ainsi bien plus précoce qu'en métropole. La proximité des Réunionnais avec leur île a énormément aidé dans ce cas. Une chose qui est assez rare pour être soulignée. C'est donc grâce à cette envie d'allier les nouvelles technologies avec une écologie responsable que le projet d'un hub numérique à la Réunion est viable.

À quoi ressemblera l’île demain ? 

Si tous ces projets sont menés à leurs termes, alors on peut réellement imaginer une île à la fois pionnière dans les nouvelles technologies, mais aussi particulièrement respectueuse de son environnement. L’île transforme déjà son industrie touristique  pour développer l’éco-tourisme. Avec une indépendance énergétique et un environnement local parfait pour les innovations, La Réunion sera alors la seconde capitale du numérique après la Silicon Valley.

Un rêve qui risque bien de se réaliser dans les prochaines années, avec l’aide des Réunionnais bien entendu.

Mais on peut même se mettre à rêver plus grand, car, contrairement au pôle technologique américain, la Réunion est en plus géographiquement au carrefour de l’Asie et de L’Afrique. Avec une politique ambitieuse et une diplomatie efficace, ces deux continents géants, qui représentent à eux seuls plus de la moitié de la planète, auraient alors tout intérêt à privilégier la Réunion à la Silicon Valley américaine.

Une aubaine pour l’île, surtout quand on connaît la vigilance des Réunionnais qui ne laisseront pas des investissements étrangers ruiner un projet technologique et écologique exemplaire.

Rédigé le Lundi 8 Novembre 2021 à 17:11 | modifié le Lundi 22 Novembre 2021 - 14:55


Notez

Ludovic Belzamine
Rédacteur en chef de Megazap.fr depuis 15 ans. En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Communiqué de Presse | Forum | TV / SVOD | Nationale | Technologie | Tarifs annonceurs | Infos Com | Musique | Éssentiel 4G | Présidentielle 2017 | Presse | Radio | Divers | Évènements | Mentions légales | Info Megazap | Partenariat | Internationale | Culture | Société | Megasports | GRAND RAID | Interview | Cinéma








Facebook
Inscription à la newsletter