Connectez-vous S'inscrire
Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Partager

Très haut débit: Coopération régionale dans le Pacifique

Signature d'un partenariat entre l’Office des Postes et Télécommunications de Nouvelle-Calédonie (OPT-NC) et le Service des Postes et Télécommunications du territoire des îles Wallis-et-Futuna (SPT WF).


Une convention de partenariat autour du développement du très haut débit (THD) a été signée ce mercredi 26 juillet 2017 entre l’Office des Postes et Télécommunications de Nouvelle-Calédonie (OPT-NC) et le Service des Postes et Télécommunications du territoire des îles Wallis-et-Futuna (SPT WF).


De gauche à droite sur la photo : Philippe Gervolino, Jean-Louis d’Anglebermes, Jean-Francis Treffel, Philippe Germain et David Vergé
De gauche à droite sur la photo : Philippe Gervolino, Jean-Louis d’Anglebermes, Jean-Francis Treffel, Philippe Germain et David Vergé
Cette convention a été paraphée par Jean-Francis Treffel, préfet administrateur supérieur du territoire des îles Wallis-et-Futuna et Jean-Louis d’Anglebermes, vice-président du conseil d’administration de l’OPT-NC, dans les locaux du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, en présence de David Vergé président de l’assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna, de Philippe Gervolino, directeur général de l’OPT-NC et de Philippe Germain, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Placé sous l’égide de l’accord particulier liant l’Etat, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna, ce partenariat formalise et renforce une coopération nouée de longue date entre les deux opérateurs sur leurs métiers télécoms et postal.

Une coopération que les deux partenaires souhaitent aujourd’hui axer plus particulièrement sur le numérique et le développement du très haut débit du fait de l’arrivée prochaine du câble sous-marin international TUI SAMOA à Wallis-et-Futuna.

Cet accord s’inscrit pleinement dans l’action du gouvernement calédonien qui vise à tisser des liens durables avec les pays et territoires de la zone, en favorisant la coopération dans des domaines d'intérêt mutuel.

Il contribue à positionner la Nouvelle-Calédonie comme une des références du numérique insulaire. Il témoigne également de l’expérience acquise par l’OPT-NC dans le domaine du numérique depuis la mise en service en 2008 du câble Gondwana1 qui relie Nouméa à Sydney, de la 3G en 2011 à l’occasion des jeux du Pacifique, et plus encore avec la mise en œuvre depuis 2014 de la stratégie « très haut débit » définie au plan OPT2017.

Pour rappel, le SPT WF et l’OPT-NC, tout comme l’OPT Polynésie Française, font aujourd’hui partie de la Pacific Island Telecommunication Association (PITA), organisme régional basé à Fidji qui regroupe les opérateurs télécoms des îles du Pacifique.

La transition d’un raccordement international par liens satellitaires à un raccordement par câble sous-marin marque, pour tous les territoires insulaires, le passage de l’Internet bas débit vers le haut débit, puis le très haut débit, accompagné d’une réduction des tarifs pour les entreprises et les particuliers, et d’une augmentation de la qualité de service.

La Nouvelle-Calédonie a connu cette transition en 2008, les connexions Internet ADSL passant à l’époque de 256kb/s à 2Mb/s. Depuis, les offres proposées se sont enrichies d’un large panel de services, notamment audiovisuels, et ont fortement progressé en débit. Elles permettent aujourd’hui d’atteindre des débits jusque 16Mb/s sur réseau cuivre, 20Mb/s sur le réseau mobile 4G ouvert en 2014 et 50Mb/s sur réseau fibre optique déployé depuis 2015.

Cette montée en puissance s’est accompagnée d’un renforcement des plateformes de services (raccordement des fournisseurs d’accès à Internet, caches-CDN Google, Netflix, …) et des réseaux locaux, avec un enjeu important de formation des équipes OPT-NC sur ces nouvelles technologies. Les tarifs de la bande passante internationale achetée par les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ont été divisés par 30 en 9 ans et les débits souscrits ont été multipliés par 25 pour atteindre plus de 20 Gb/s aujourd’hui.

Wallis-et-Futuna s’engagera dès fin 2017 sur un chemin similaire avec son raccordement au câble TUI-SAMOA qui reliera les Samoa à Fidji et permettra un lien international Wallis/Suva et un lien domestique Wallis/Futuna.

Dans ce contexte, et au regard des enjeux communs aux deux territoires et des enjeux spécifiques liés au développement du numérique portés par les deux opérateurs publics, l’OPT-NC et le SPT WF ont souhaité nouer un partenariat pour accompagner les équipes du SPT WF dans leur développement du très haut débit.

Cet accord de coopération, conclut à titre gracieux, se décline autour de 4 axes majeurs :
  • conseils et retour d’expérience pour la stratégie de déploiement du très haut débit à Wallis-et-Futuna. Il s’agit pour l’OPT-NC d’organiser, en fonction des besoins du SPT WF, des missions à Wallis-et-Futuna pour accompagner le SPT WF dans ses choix de déploiement du très haut débit (conseils, recommandations et retours d’expérience sur les débits, les matériels, les modes de déploiement possibles ou encore la rédaction du cahier des charges) ;
 
  • conseils et retours d’expériences pour l’élaboration des plans de commercialisation des différents services offerts par les nouvelles technologies. L’OPT-NC accueillera des délégations du SPT WF en Nouvelle-Calédonie en vue de participer à des ateliers «  stratégie/marketing/commercial/technique ». L’Office présentera les évolutions des produits et services afin d’aider son homologue à élaborer les projets de développement de produits et services en lien avec les nouvelles technologies ;
 
  • formation du personnel. Il s’agit de permettre aux agents du SPT WF de participer aux modules de formation organisés en Nouvelle-Calédonie et d’effectuer des stages d’immersion au sein des services de l’OPT-NC ;
 
  • soutien logistique. Il s’agit de développer les échanges et la communication entre les personnels des 2 établissements et encore d’apporter une aide technique et humaine en cas de catastrophe naturelle.
 

Au-delà de renforcer les liens entre les deux opérateurs, la démarche engagée illustre la place que le numérique occupe progressivement dans les actions de coopération et de développement régional.

 


Mercredi 26 Juillet 2017 - 07:44

Notez



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter








Soumettre un article


News


Inscription à la newsletter