Connectez-vous S'inscrire
Menu



Toute l'actualité média en Outre-Mer




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Partager

France Ô: Passion Outremer propose un superbe voyage en Guadeloupe au coeur de la réserve Cousteau

Dimanche 5 Mars 2017 - 08:03

Passion Outremer vous propose un superbe voyage entre terre et mer avec ce numéro inédit «Guadeloupe, au cœur de la Réserve Cousteau».


Sur les traces de Gustavia
Sur les traces de Gustavia
Passion Outremer vous propose un superbe voyage entre terre et mer avec ce numéro inédit «Guadeloupe, au cœur de la Réserve Cousteau». 

Joyau de la côte sous le vent de la Guadeloupe, la Réserve Cousteau attire les plongeurs du monde entier. Depuis 1959, date à laquelle le commandant Cousteau découvrit ses extraordinaires paysages sous-marins, la Réserve et ses îlets Pigeon font l’objet d’une attention particulière.
Pourtant, son succès a bien failli lui être fatal.

En 1989, le cyclone Hugo plonge le Gustavia, un cargo de 49 mètres au fond de la mer. Le navire sert désormais de récif artificiel au sein de la réserve des îlets Pigeon, deux îlots qui font face à la commune de Bouillante en Guadeloupe. 

Le commandant Cousteau avait déjà repéré cette région dans les années 50 comme l'une des plus riches en fonds marins. Depuis, les îlets Pigeon sont devenus un sanctuaire sous-marin exceptionnel grâce à l'action des plongeurs et des biologistes caribéens. Il abrite des coraux, des poissons tropicaux, des tortues et des colonies de gorgones et d'éponges. 

Widgy Saha dirige les recherches sur la protection des ressources endémiques sous-marines de la Guadeloupe. Avec d'autres experts, il essaye de préserver les écosystèmes de la région tout en continuant de favoriser la pêche et l'essor d'un tourisme subaquatique raisonné. Il y a une dizaine d'années, 80% des coraux des Antilles étaient détruits.

Aujourd'hui, grâce à l'implantation de station de contrôle, la population des poissons et des invertébrés augmente. Jean-Claude Yoyotte, président du Comité régional des pêches maritimes, a trouvé la solution pour limiter les espèces invasives comme la rascasse volante, autre danger pour l'équilibre des fonds marins : il suffit de les pêcher.

Phénomène à peine croyable il y a encore quelques années : des baleines à bosse sont revenues dans la région pour le plus grand bonheur des touristes et de ceux qui partent les étudier. Pêcheurs et scientifiques, tous contribuent à la protection des fonds marins, un enjeu majeur pour la Guadeloupe de demain.


Notez



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







Soumettre un article


News


Inscription à la newsletter